Journée internationale des travailleurs migrants

Le 18 décembre marque l’anniversaire du jour où la Convention internationale sur les droits des travailleurs migrants a été votée il y a 17 ans. À cette occasion, nous vous proposons d’agir pour les travailleurs migrants haïtiens en République dominicaine.

« Quand vous êtes noir, que vous ayez une carte d’identité ou un certificat de naissance, ça ne change rien. Ça n’a aucune valeur ... Dans la rue, face aux agents de l’immigration, vous n’avez plus aucun droit. »
T. G., un Dominicain d’origine haïtienne

Au moins un demi-million d’Haïtiens vivent en République dominicaine où ils travaillent principalement dans l’agriculture et le bâtiment. Fuyant la pauvreté dans leur pays, ils acceptent des emplois mal rémunérés, pénibles et délaissés par la plupart des Dominicains. Ces personnes risquent en permanence d’être expulsées ou victimes de discrimination en raison de leur couleur de peau, de leur langue et de leur nationalité.

En plus de risquer d’être expulsés, les enfants dominicains d’origine haïtienne ont des difficultés à obtenir un certificat de naissance auprès du Bureau de l’état civil. Sans acte de naissance (qui sert de document d’identité pour les mineurs), ils ne peuvent pas entrer dans l’enseignement secondaire. Ne pouvant pas demander de carte d’identité lorsqu’ils ont dix-huit ans, ils n’ont pas accès au marché de l’emploi et ne peuvent pas voter. Les parents qui n’ont pas de papiers d’identité ne peuvent pas faire enregistrer leurs enfants ; des milliers de personnes se retrouvent apatrides et privées à leur tour de leurs droits.

Amnesty International demande aux autorités dominicaines de mettre fin aux expulsions arbitraires de migrants haïtiens et aux politiques discriminatoires qui empêchent les Dominicains d’origine haïtienne d’obtenir la nationalité dominicaine.

Nous vous proposons donc d’agir ICI

L’adresse du rapport sur le site international consultable ICI

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.