Kenya : Déclaration d’Amnesty International après les attentats contre un complexe de bureaux et l’hôtel Dusit D2

Amnesty International Kenya se joint aux Kenyans et aux personnes de bonne volonté à travers le monde pour exprimer le choc et l’indignation face aux attentats qui ont délibérément fait des victimes et endommagé des biens au 14 Riverside Drive, Nairobi, dans l’après-midi du 15 janvier.

D’après les médias, le groupe armé Al Shabab a revendiqué ces attentats. Si l’intention des assaillants était d’intimider les Kenyans et de susciter la peur, leurs actes auront l’effet inverse. Les Kenyans vont se serrer les coudes comme ils l’ont fait par le passé pour protéger leurs droits constitutionnels et leurs libertés. Nous demandons aux services de sécurité de procéder rapidement et efficacement à des arrestations, de mener des investigations et de traduire en justice tous les responsables présumés.

Amnesty International Kenya salue la réaction rapide des forces de sécurité et des services d’urgence qui a permis de sauver des vies et d’évacuer toutes les personnes touchées par ces attaques. Le 16 janvier, les employés et les sympathisants du groupe donneront leur sang pour ceux qui en ont besoin.

Nous adressons aux familles endeuillées nos plus sincères condoléances et à tout le pays nous souhaitons tout le courage, la solidarité et le calme nécessaires en ces temps difficiles.

Le Kenya triomphera.

Toutes les infos
Toutes les actions

Hong Kong : gazés, agressés et arrêtés pour avoir manifesté

Violences policières lors de manifestations à Hong Kong. Amnesty estime qu’il s’agit de violation du droit international. Signez notre pétition !