Communiqué de presse

Journée mondiale pour la dépénalisation de l’avortement

Le 28 septembre, journée mondiale pour la dépénalisation de l’avortement, des sympathisants d’Amnesty International dans plus de 20 pays demanderont aux gouvernements de cesser de considérer les femmes et les jeunes filles qui souhaitent interrompre leur grossesse comme des criminelles.

Des dizaines de milliers de femmes meurent chaque année et des millions d’autres souffrent de complications à cause de lois restrictives qui contraignent les femmes et les jeunes filles à recourir à des avortements à risque.

Des porte-parole d’Amnesty International sont disponibles pour évoquer la criminalisation de l’avortement dans le monde.

Parmi les sujets pouvant être abordés figurent :

Monde : 40 % des femmes en âge de procréer vivent dans des pays où l’avortement est interdit, limité ou inaccessible.

Amérique latine : le Chili, Haïti, le Honduras, le Nicaragua, le Salvador et le Suriname interdisent l’avortement. Toutefois, le Chili est sur le point d’inverser la tendance et de dépénaliser l’avortement.

Europe : en Irlande, le développement d’un mouvement en faveur d’une réforme de la législation sur l’avortement. L’Irlande est le seul pays européen – à l’exception de l’Andorre, de Malte et de Saint-Marin – à interdire l’avortement même en cas de viol, de malformation grave ou mortelle du fœtus ou de risque pour la santé de la femme.

Événements prévus :
Le 26 septembre se tiendra la quatrième March for Choice à Dublin. Le 28 septembre, des sympathisants d’Amnesty International organiseront des actions de protestation devant les ambassades et consulats d’Irlande en Argentine, en Australie, en Autriche, aux États-Unis et au Royaume-Uni (le 26 septembre).

Complément d’information

Mon corps, mes droits est la campagne mondiale que mène Amnesty International pour que les instances étatiques, entre autres acteurs, cessent de régenter et d’ériger en infraction des faits relevant de la sexualité et de la procréation.

Quelques faits et chiffres sur l’avortement

• Plus de 14 millions d’adolescentes accouchent chaque année dans le monde, principalement à la suite d’un viol ou d’une grossesse non désirée.
• 215 millions de femmes n’utilisent pas de contraceptifs alors qu’elles souhaitent retarder leurs grossesses ou ne plus avoir d’enfants.
• L’Organisation mondiale de la santé estime qu’environ 22 millions d’avortements à risque ont lieu dans le monde chaque année, entraînant 47 000 décès et plus de 5 millions de cas de complications.
• Les avortements à risque sont l’une des principales causes de mortalité pour les jeunes filles de 15 à 19 ans dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.