L’exécution judiciaire de 15 personnes suscite l’« horreur »

En réaction à l’information selon laquelle la Jordanie a procédé à 15 exécutions, Samah Hadid, directeur adjoint du Bureau régional d’Amnesty International à Beyrouth, a déclaré :

« L’ampleur de ces exécutions et le secret qui les a entourées sont extrêmement choquants.  »

« Ces exécutions font régresser la Jordanie et porte un coup aux efforts menés pour mettre fin à la peine capitale – moyen absurde et inefficace d’administrer la justice. La Jordanie montrait pourtant l’exemple depuis des années dans une région du monde où le recours à la peine de mort est bien trop fréquent.  »

« Aucun élément ne montre que la peine de mort permet de résoudre la criminalité violente, y compris les crimes liés au terrorisme. Pendre des gens n’améliorera pas la sécurité publique »

Amnesty International s’oppose à la peine de mort en toutes circonstances, qui que soit l’auteur du crime ; que cette personne soit coupable ou innocente ; et quelle que soit la méthode d’exécution utilisée.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

USA/Mexique : un accord risque de mettre des milliers de vies en danger

Les États-Unis et le Mexique envisagent de reconnaître ce dernier comme « pays tiers sûr » et empêcher ainsi tous demandeurs d’asile de demander protection aux États-Unis. Signez notre pétition