Communiqué de presse

L’ONU crée un poste d’expert sur le droit à la vie privée

Le nouvel expert des Nations unies sur la vie privée doit s’attaquer dans les plus brefs délais au problème de la surveillance de masse, particulièrement au recueil de données en ligne effectué sans discrimination par les États-Unis et le Royaume-Uni, a déclaré Amnesty International jeudi 26 mars 2015.

Amnesty International et d’autres ONG avaient réclamé la création d’un rapporteur spécial sur le droit à la vie privée, un poste d’expert créé le 26 mars par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, en réponse aux mesures visant à étendre les pouvoirs de surveillance et la collecte massive de données personnelles prises récemment en France et au Canada. Le droit international interdit aux gouvernements toute ingérence arbitraire dans la vie privée des citoyens.

« L’action de l’ONU est essentielle pour analyser l’impact de la surveillance sur la vie privée et la liberté d’expression. Les agences de sécurité font preuve d’un appétit insatiable et malavisé pour la collecte de données. Quelqu’un doit surveiller ceux qui surveillent », a déclaré Peter Splinter, représentant d’Amnesty International auprès de l’ONU à Genève.

Le travail du rapporteur spécial portera sur les questions de vie privée en ligne et hors ligne, notamment la surveillance, les perquisitions et les saisies par la police, les restrictions de l’État sur les relations personnelles, et les intrusions des entreprises dans la vie privée.

Les rapporteurs spéciaux de l’ONU, indépendants, sont chargés d’enquêter afin de déterminer si les lois et les pratiques des gouvernements respectent les droits humains dans des régions et des pays de préoccupation mondiale. Leurs domaines sont notamment la torture, les disparitions forcées, les exécutions extrajudiciaires et sommaires, la liberté d’expression et l’extrême pauvreté. Ils effectuent des missions d’enquête, examinent les plaintes et publient des informations analysant les problèmes et mettant en lumière les violations des droits humains.

Complément d’information

Privacy International, Amnesty International et de nombreuses ONG ont formé une coalition mondiale d’ONG pour demander à l’ONU de créer un poste d’expert sur la vie privée le 16 février et le 13 mars.

Le 18 mars, Amnesty International a donné le coup d’envoi de sa campagne mondiale, #UnfollowMe, demandant aux gouvernements d’interdire la surveillance de masse.

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.