Article

L’opposition décimée en Russie

Par Yulia Berezovskaja, rédactrice en chef de Grani.ru, média russe indépendant en ligne

Dans la Russie actuelle, l’espace réservé au débat public et à l’échange d’informations se rétrécit à une telle vitesse que les intellectuels n’ont même pas le temps d’appréhender ce changement. L’expert d’Internet Anton Nossik décrit la situation de la manière suivante : « Nous nous dirigeons vers le modèle de Pyongyang, laissant derrière nous celui de Pékin ».

En un temps record, le « parlement fantoche », agissant sous les ordres du Kremlin, a créé tout un arsenal pour combattre la dissidence, et ce n’est pas fini.

L’une des puissantes armes mises en place est la « Loi Lougovoï », qui autorise le blocage immédiat de sites web dissidents (considérés comme inappropriés) sur ordre du parquet. Ce texte est entré en vigueur le 1er février 2014. Si le service de censure exigeait auparavant que nous supprimions des éléments spécifiques du site (par exemple, une photo d’un tee-shirt à l’effigie d’une « icône des Pussy Riot »), il bloque aujourd’hui le site entier sans avertissement préalable pour « incitation à la participation à des actions non autorisées ».

Nous avons tenté de contester cette décision devant la justice, mais l’issue de la procédure a témoigné une fois encore du manque d’empressement affiché par les organes judiciaires russes pour défendre les droits humains et assurer la justice.

Nous savions pertinemment que nous serions parmi les premières victimes de la Loi Lougovoï, qui est anticonstitutionnelle. Grani.ru est un site de résistance civique. Depuis l’an 2000, nous permettons aux voix dissidentes de s’exprimer dans un contexte de répression des libertés constitutionnelles. Nos journalistes ont rassemblé une documentation exhaustive, disponible sur supports vidéo, sur des manifestations organisées en faveur de la libération de prisonniers politiques, de la liberté de réunion, et des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres ou intersexuées (LGBTI).

Aujourd’hui, nous parlons au nom de ce pan de la société russe qui condamne fermement l’attaque menée par Poutine contre notre voisin ukrainien.

Notre mission est de mettre fin à la marginalisation de la résistance russe. Nos chroniqueurs, nos blogueurs et nos reporters vidéo refusent de « porter une étoile jaune » ou d’être traités de « cinquième colonne » ou de « traitres nationaux ».

L’actualité russe récente est une chronique de la guerre menée par l’État contre la société civile. Dans cette guerre, une partie a le monopole de la propagande. Nous voulons donner à l’autre partie les moyens de faire entendre sa voix.

Notre site est bloqué, mais nous disposons toujours d’une fidèle audience en Russie.

Nos lecteurs assidus ont appris à se servir d’outils simples leur permettant de contourner les dispositifs mis en place par les autorités pour bloquer l’accès à notre contenu en ligne. Nous avons constaté que la Russie avait besoin de Grani.ru et bénéficiait d’un soutien populaire, ce qui nous a donné la motivation nécessaire pour ne pas cesser le combat.

Aujourd’hui, les grands médias russes n’ont aucune chance de conserver leur indépendance. Seules les structures plus souples et indépendantes comme Grani.ru peuvent se battre pour la liberté. Nous avons l’habitude de travailler avec des ressources réduites ; nous ne pouvons pas nous retrouver étranglés par un propriétaire qui serait sous la coupe de l’État (puisque le site est détenu par les journalistes) ; notre ligne éditoriale ne fait l’objet d’aucun compromis – nous ne pouvons qu’être anéantis.

Dispersés, nos collaborateurs sont aujourd’hui la cible de manœuvres d’intimidation, mais nous pouvons encore inverser la tendance. Il est grand temps de lancer une vaste campagne internationale contre la censure en Russie.

Complément d’information

Les autorités russes ont donné leur aval à une nouvelle vague de répression des libertés d’expression et de réunion. En vertu de la Loi Lougovoï, récemment adoptée, les médias indépendants en ligne et d’autres sites peuvent être bloqués, en l’absence d’une décision de justice, s’ils contiennent des « appels à participer à des actions non autorisées ». Au moins quatre sites, dont le site d’information indépendant Grani.ru, ont déjà été victimes de ce texte.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.