L’UE doit prendre la défense des militants des droits humains en Russie

COMMUNIQUÉ DU BUREAU EUROPÉEN

Bruxelles, 17 novembre 2009

L’Union européenne doit exprimer avec force son inquiétude face aux meurtres répétés de défenseurs des droits humains en Russie et à l’absence d’investigations dignes de ce nom sur ces homicides, a déclaré Amnesty International à la veille du sommet Union européenne-Russie du 18 novembre.

Dans une lettre (disponible en anglais sur le site www.amnesty-eu.org), l’organisation de défense des droits humains s’est dite vivement préoccupée par les dangers auxquels certaines personnes, notamment les défenseurs des droits fondamentaux, sont actuellement confrontées en Russie.

«  Le triste bilan de la Russie en matière d’homicides depuis le meurtre d’Anna Politkovskaïa montre que les mesures prises pour protéger d’autres personnes menacées sont insuffisantes. Pire, les auteurs n’ayant pas été poursuivis, le climat de peur et d’intimidation s’est renforcé », a déclaré Natalia Alonso, directrice adjointe du Bureau européen d’Amnesty International.

« Les personnes actuellement menacées suivront de près le message que l’Union européenne délivrera demain », a-t-elle ajouté.

Les manœuvres d’intimidation touchent par exemple des personnes comme Oleg Orlov, un des lauréats du prix Sakharov décerné cette année par le Parlement européen. M. Orlov a été inculpé après avoir déclaré que la responsabilité politique du meurtre de sa collègue Natalia Estemirova incombait au président tchétchène Ramzan Kadyrov.

Amnesty International reste également très préoccupée par la détention d’Alexeï Sokolov. Le directeur de Pravovaïa Osnova (Fondement juridique), organisation qui milite contre la torture dans les prisons, est lui-même incarcéré depuis mai 2009. Amnesty International croit savoir qu’il a subi des mauvais traitements. Les autorités ont refusé de le libérer alors que sa détention aurait dû prendre fin il y a quinze jours.

Les artistes aussi sont de plus en plus en danger en Russie. Dans sa lettre à l’Union européenne, Amnesty International a exhorté l’UE à évoquer le cas de deux hommes inculpés d’incitation à la haine envers les Chrétiens pour avoir organisé une exposition artistique. Ils encourent cinq ans de prison. Amnesty International estime que cette exposition, qui présentait des œuvres de personnes comptant parmi les artistes les plus célèbres de Russie, n’incitait en rien à la haine et que cette inculpation constitue une atteinte à la liberté d’expression.

Conformément aux Orientations de l’union européenne concernant les défenseurs des droits de l’homme et aux valeurs de démocratie et de respect des droits humains que défend cette organisation, Amnesty International l’a appelée à :

– évoquer le cas des personnes actuellement en danger ;

– demander des renseignements complémentaires sur les progrès réalisés dans le cadre des investigations menées sur les homicides de défenseurs des droits humains ;

– demander à être informée des mesures que les autorités russes ont l’intention de prendre pour s’assurer que ces investigations sont menées de façon impartiale et approfondie.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.