La France doit prendre en compte l’appel de l’UE qui lui demande de mettre fin à la discrimination envers les Roms


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

ÉFAI -

10 septembre 2010 -

Index AI : PRE01/311/2010

Amnesty International exhorte les autorités françaises à donner effet à la résolution du Parlement européen qui invite la France à suspendre sa politique d’expulsion vis-à-vis des Roms.

Les députés européens ont adopté une résolution clé à Strasbourg, en France, jeudi 9 septembre 2010, demandant aux gouvernements européens de promouvoir l’intégration des Roms.

La France a expulsé environ 1 000 Roms vers la Bulgarie et la Roumanie depuis le mois d’août et Amnesty International l’a accusée de « stigmatiser » les Roms comme les gens du voyage qui vivent dans le pays.

« Le Parlement européen a pris fermement position. Désormais, la France doit faire montre de son engagement en faveur du respect des droits humains et de la non-discrimination à l’égard de certains groupes ethniques, notamment des Roms et des gens du voyage, a expliqué David Diaz-Jogeix, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale d’Amnesty International.


« Le président français Nicolas Sarkozy doit s’attacher à rompre le cycle de discrimination qui a abouti à l’expulsion massive de Roms hors de France. »

Au cours d’une réunion en juillet 2010, le président Nicolas Sarkozy aurait qualifié les camps illégaux de Roms de « sources de criminalité ». Depuis lors, plusieurs camps ont été démantelés.

Jeudi 9 septembre, le Parlement européen s’est déclaré vivement préoccupé par « la rhétorique provocatrice et ouvertement discriminatoire » qui a marqué le discours politique, ainsi que par les mesures prises par les autorités françaises et les autres États membres à l’encontre des Roms et des gens du voyage.

Amnesty International, en tant que membre de la Coalition pour une politique européenne à l’égard des Roms qui regroupe plusieurs organisations de lutte contre la discrimination et de défense des droits humains, avait appelé mercredi 8 septembre l’Union européenne à adopter une résolution sur l’intégration des Roms.

« Nous devons maintenant veiller à ce que les mesures proposées se traduisent par une amélioration durable de la vie des Roms à travers toute l’Europe », a conclu David Diaz-Jogeix.

Toutes les infos

Infos liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.