La Haute Cour va examiner la décision de fermer le camp de réfugiés de Dadaab

La Haute Cour du Kenya va examiner le 7 novembre une requête soumise par deux organisations de la société civile qui contestent la décision du gouvernement de fermer le camp de réfugiés de Dadaab et de démanteler le service ministériel kenyan en charge des réfugiés.

Amnesty International participe à cette procédure en tant que partie intéressée et elle a soumis des rapports sur l’obligation qui incombe au Kenya au titre du droit international de protéger les droits des demandeurs d’asile et des réfugiés.

Cette requête, soumise par la Commission nationale kenyane des droits humains et Kituo Cha Sheria, vise à faire déclarer inconstitutionnelle la décision du gouvernement concernant la fermeture du camp.

« La fermeture du camp de Dadaab serait désastreuse pour les dizaines de milliers de réfugiés qui y vivent toujours et qui n’ont nul autre endroit où aller. Leur renvoi en Somalie n’est pas volontaire : ils y sont renvoyés de force alors que les conditions qui les ont poussés à fuir ne se sont pas améliorées, a déclaré Michelle Kagari, directrice adjointe du bureau régional d’Amnesty en Afrique de l’Est.

« Nous espérons que cette action en justice va amener les autorités kenyanes à revoir leur décision, et à respecter leurs obligations internationales en matière de protection des réfugiés. »

Le gouvernement kenyan a annoncé le 6 mai qu’il avait décidé de démanteler le service ministériel en charge des réfugiés avec effet immédiat, et qu’il allait fermer le camp le 30 novembre 2016, renvoyant les plus de 260 000 réfugiés qui s’y trouvent en Somalie malgré les immenses dangers auxquels cette décision les expose.

La Somalie est déchirée par un conflit depuis plus de deux décennies. Les combats entre les forces gouvernementales soutenues par les soldats de l’Union africaine et les militants d’Al Shabaab ont donné lieu à des violations flagrantes des droits fondamentaux des civils et détruit des services et infrastructures de base.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse