La Libye doit remettre Saif al Islam Kadhafi à la CPI

1er juin 2013

La Libye doit remettre Saif al Islam Kadhafi à la CPI

La Libye doit respecter la décision prononcée par la Cour pénale internationale (CPI) et remettre immédiatement Saif al Islam Kadhafi à cette dernière, à La Haye, a déclaré Amnesty International.

« La Libye est en pleine transition. Son système judiciaire s’est effondré après la chute du gouvernement Kadhafi, et le pays n’est pas encore en mesure de mener des procédures équitables et, à plus forte raison, de juger Saif al Islam Kadhafi pour les crimes que la CPI l’accuse d’avoir commis », a souligné Tawanda Hondora, directeur adjoint du programme Droit et politique d’Amnesty International.

« La Libye doit respecter l’obligation qui lui est faite de remettre Saif al Islam Kadhafi à la CPI, et elle doit veiller à ce que les droits de celui-ci soient pleinement protégés au cours de son transfert. »

Saif al Islam Kadhafi, fils de Mouammar Kadhafi, doit répondre de deux chefs de crimes contre l’humanité – meurtre et persécution – pour son rôle présumé dans le conflit ayant mené à la chute du gouvernement Kadhafi.

Dans une décision rendue publique vendredi 31 mai, les juges de la CPI ont conclu que la Libye n’est pas apte à enquêter sur Saif al Islam Kadhafi, ni à lancer des poursuites à son encontre, et qu’il n’a pas été démontré de manière satisfaisante que l’enquête nationale concerne la même affaire que celle présentée devant la CPI

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse