Communiqué de presse

La militante chinoise incarcérée Wang Lihong comparaît devant un tribunal

Une militante chinoise détenue pour avoir organisé une manifestation en soutien à des blogueurs doit être libérée, a déclaré Amnesty International alors qu’elle vient d’être jugée vendredi 12 août à Pékin.

Wang Lihong, 56 ans, a été arrêtée en mars, accusée d’avoir « organisé un rassemblement dans le but de bloquer la circulation », sur fond de répression du gouvernement contre la dissidence, dans le sillage des manifestations qui secouent l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Lors de l’audience, Wang Lihong a plaidé non coupable.

« Wang Lihong compte parmi les nombreux militants chinois incarcérés ces derniers mois sur la base de fausses accusations, simplement pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d’expression, a indiqué Catherine Baber, directrice adjointe du programme Asie-Pacifique d’Amnesty International.

« Son procès est une farce et elle doit être libérée immédiatement. »

Wang Lihong a été interpellée chez elle par neuf policiers le 21 mars.

Les charges retenues portent sur sa participation à une manifestation pacifique organisée en avril 2010 pour soutenir trois cybermilitants de la province de Fujian qui avaient été inculpés de diffamation pour avoir posté des questions en ligne sur la mort d’une jeune femme, affaire que la police aurait tenté d’étouffer.

Si elle est reconnue coupable de « rassemblement de personnes ayant pour but de bloquer la circulation ou de gêner le trafic », Wang Lihong pourrait être condamnée à cinq ans de prison. Le tribunal rendra son jugement d’ici un mois.

Les avocats de Wang Lihong affirment qu’ils n’ont pu accéder qu’à une partie de son dossier, en violation des dispositions légales relatives aux droits des avocats, et que durant le procès – qui n’a duré que quelques heures – on ne leur a pas accordé assez de temps pour présenter une défense digne de ce nom.

Wang Lihong souffre de douleurs chroniques au dos et sa santé s’est détériorée après plusieurs mois de détention.

De nombreux militants en Chine font campagne pour la libération de Wang Lihong et se sont rassemblés le 12 août devant le palais de justice à Pékin.


« Les autorités chinoises doivent veiller à ce que Wang Lihong puisse bénéficier des services de l’avocat de son choix et à ce qu’elle ne soit ni torturée ni maltraitée en détention »
, a estimé Catherine Baber.

Wang Lihong est une militante bien connue des droits humains qui fournit souvent nourriture et vêtements à ceux qui vivent dans la rue en attendant d’obtenir justice.

Elle s’installe fréquemment chez des militants placés sous surveillance policière afin de leur apporter un soutien émotionnel. Elle rend visite aux épouses de militants incarcérés, les aide à cuisiner et à s’occuper des enfants, et aussi à trouver un soutien financier et à obtenir une assistance juridique pour leurs époux.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse