La République centrafricaine doit arrêter Omar el Béchir durant son séjour dans ce pays

COMMUNIQUÉ DE PRESSE (Correction)

ÉFAI

1er décembre 2010

Index AI : PRE01/399/2010

Amnesty International demande à la République centrafricaine d’arrêter le président soudanais Omar el Béchir, recherché par la justice internationale, et de le livrer à la Cour pénale internationale (CPI), s’il concrétise le projet de se rendre dans le pays mercredi 1er décembre.

Le président Omar el Béchir est recherché pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre, s’agissant de son rôle dans le conflit qui ravage le Darfour.

« La République centrafricaine ne doit pas protéger le président el Béchir de la justice internationale, a déclaré Christopher Keith Hall, conseiller d’Amnesty International pour les questions relatives à la justice.

« Son séjour en République centrafricaine est l’occasion d’exécuter le mandat d’arrêt émis contre lui et de faire passer le message que la justice triomphera. »

Le 1er décembre, une Chambre préliminaire de la CPI a demandé à la République centrafricaine « de prendre toutes les mesures nécessaires en vue d’arrêter Omar el Béchir et de le remettre à la Cour ».

Si la République centrafricaine se refusait à l’appréhender, elle violerait alors ses obligations aux termes du Statut de Rome de la CPI, qu’elle a ratifié en octobre 2001.

Le président Omar el Béchir aurait été convié à assister mercredi 1er décembre à une cérémonie célébrant le 50e anniversaire de l’indépendance de la République centrafricaine dans la capitale Bangui.

Depuis qu’il a éclaté en 2003, le conflit au Darfour a fait plus de 300 000 morts, tandis que des milliers de personnes ont été violées et des millions déplacées de force.

Or, le président soudanais Omar el Béchir fait l’objet depuis mars 2009 d’un mandat d’arrêt émis par la CPI pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre. Un autre mandat portant sur trois inculpations de génocide au Darfour a été délivré en juillet 2010.

Amnesty International invite tous les membres de la communauté internationale à veiller à ce que les responsables présumés des crimes de droit international commis au Soudan répondent pleinement de leurs actes.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.