Belgique : Le Comité des droits de l’enfant de l’ONU exige la fin de la détention des enfants migrants

Amnesty se réjouit des recommandations publiées ce jeudi par le Comité des droits de l’enfants des Nations unies, suite aux explications fournies par la Belgique par écrit et lors d’une audition devant le Comité fin janvier.

Ce dernier se dit « profondément préoccupé » par la détention de familles de migrants en Belgique et exige de notre pays qu’il cesse de détenir des enfants en centre fermé.

Amnesty International, tout comme le Comité et d’autres instances européennes et onusiennes, rappelle une fois encore que les enfants ne devraient jamais être détenus uniquement en raison de leur statut migratoire.

Enfermer des enfants accompagnés ou non, pour des motifs liés à l’immigration :

  • viole les droits de l’enfant
  • - est toujours contraire à l’intérêt supérieur de l’enfant, principe juridique qui exige de veiller à ce qu’il y a de mieux pour chaque enfant dans toutes les décisions qui le concernent
  • a des effets néfastes sur la santé mentale des enfants et leur développement.

La Belgique avait su montrer l’exemple en développant des alternatives à la détention. Il est temps de la remettre sur la voie de l’humanité.

Commandez gratuitement une ou plusieurs affiches de notre campagne #ONNENFERMEPASUNENFANT en cliquant ici
Ou remplissez directement le formulaire de commande en cliquant ICI

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Mexique-USA : des familles ont besoin de compassion et non de violence

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !