Communiqué de presse

Le Conseil des droits de l’homme adopte les conclusions de l’Examen périodique universel (EPU) sur la Somalie.

Amnesty International salue nombre des recommandations formulées par plusieurs États à la Somalie, notamment celles concernant l’obligation de rendre des comptes pour les crimes de guerre et les violations du droit humanitaire international, le recrutement et l’utilisation d’enfants soldats, la liberté d’expression et la sécurité des journalistes. A/HRC/18/6, recommandations 98.54 (Uruguay), 98.61 (Japon), 98.87 (Irlande), 98.90 et 91 (Portugal), 98.83 (Hongrie), 98.84 (Canada), 98.85 (Autriche), 98.86 (Malaisie), 98.88 (États-Unis), 98.89 (Slovaquie), 98.92 (Slovénie).

Toutes les parties au conflit – en particulier les insurgés d’Al Shabab et d’autres groupes armés, mais aussi le gouvernement fédéral de transition (GFT) et les milices qui le soutiennent – auraient utilisé des enfants soldats. Amnesty International exhorte le GFT à convenir de toute urgence avec les Nations unies d’un programme d’action visant à mettre un terme aux violences infligées aux enfants au cours du conflit armé, tant par ses propres forces que par les groupes armés, ainsi qu’à ratifier la Convention relative aux droits de l’enfant.

Amnesty International se réjouit que la Somalie ait souscrit, le jeudi 22 septembre, aux recommandations l’invitant à garantir la liberté d’expression et à diligenter des enquêtes sur les attaques ciblant les journalistes. Ibid., recommandations 98.70 (Canada), 98.72 et 98.119 (Autriche), 98.110, 98.123 et 98.125 (Pays-Bas), 98.109 et 98.120 (Danemark), 98.121 (Suisse), 98.122 (Indonésie), 98.124 (États-Unis), 98.126 (Espagne), 98.127 (Norvège), 98.128 (Belgique). Deux professionnels des médias, dont un journaliste malaisien, ont été tués cette année ; d’autres ont été agressés, menacés ou contraints à l’exil.

Lors de l’examen périodique, huit États ont abordé le sujet de la peine de mort. L’organisation prend note du fait que la Somalie a accepté, le 22 septembre, les recommandations concernant l’établissement d’un moratoire sur les exécutions et l’abolition de la peine de mort. Ibid., recommandations 98.16 (Slovénie), 98.63 (Belgique), 98.64 (France), 98.65 (Allemagne), 98.66 (Italie), 98.67 (Norvège), 98.68 (Espagne), 98.69 (Brésil). Au cours de l’examen, en mai dernier, le gouvernement fédéral de transition (GFT) a déclaré qu’il envisageait de mettre en œuvre un moratoire sur le recours à la peine de mort. Mais depuis lors, au moins deux personnes ont été exécutées et 17 autres ont été condamnées à mort par le tribunal militaire de Mogadiscio. Ce tribunal fonctionne en l’absence de toute garantie de respect des normes élémentaires d’équité et, en vertu de l’état d’urgence, il est désormais compétent pour juger les civils. Le GFT doit contraindre les auteurs d’atteintes graves aux droits humains à répondre de leurs actes, notamment en renforçant les juridictions civiles.

Amnesty International se félicite que la délégation somalienne ait exprimé son adhésion, le 22 septembre, à toutes les recommandations formulées à son intention dans le cadre de l’examen périodique. L’organisation se réjouit en premier lieu que la Somalie ait accepté les recommandations lui demandant d’instituer une commission internationale indépendante chargée d’enquêter sur les violations du droit international humanitaire et du droit relatif aux droits humains commises par toutes les parties au conflit, Ibid., recommandation 98.103 (Suisse). ainsi que d’adopter des mesures supplémentaires afin d’enquêter sur les atteintes aux droits humains. Ibid., recommandations 98.37 (Royaume-Uni), 98.106 (Argentine), 98.105 (Thaïlande), 98.102 (France).

Complément d’information

Mercredi 21 septembre 2011, le Conseil des droits de l’homme des Nations unies a adopté lors de sa 18e session les conclusions de l’Examen périodique universel sur la Somalie. Avant cette adoption, Amnesty International a fait la déclaration orale ci-dessus. L’organisation a également contribué aux informations sur lesquelles s’est appuyé l’examen périodique par le biais du rapport qu’elle a présenté à cet effet sur la Somalie : http://www.amnesty.org/en/library/info/AFR52/014/2010/en

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse