Shell doit être mise face à ses responsabilités

Le géant pétrolier multinational Shell ne doit pas être autorisé à se décharger de sa responsabilité, à savoir nettoyer les décennies de pollution pétrolière qui continuent de ruiner le delta du Niger, a déclaré Amnesty International alors que le gouvernement nigérian s’apprête à lancer le 2 juin les opérations de nettoyage tant attendues en pays ogoni.

De nombreux sites touchés par les déversements d’hydrocarbures résultant des activités de Shell dans le delta du Niger doivent encore être nettoyés, et même ceux qui, selon la multinationale, l’ont été, demeurent pollués. Pire encore, au moins 130 déversements pétroliers ont émaillé les opérations de Shell en 2015.

Aux termes du droit nigérian, les entreprises sont tenues de nettoyer les pollutions quelles qu’en soient les causes.

« Le delta du Niger est l’un des endroits du monde les plus pollués par le pétrole. En effet, des entreprises comme Shell s’abstiennent de stopper et de nettoyer des déversements pendant des années, parfois des décennies. Shell ne peut pas se reposer sur le gouvernement nigérian pour nettoyer derrière elle, a déclaré Joe Westby, chargé de campagne pour la responsabilisation des entreprises à Amnesty International.

« La tragédie, c’est que les fuites d’hydrocarbures continuent de détruire les moyens de subsistance de milliers d’habitants de la région. Shell vous dira que la vaste majorité de ces fuites est due à des vols, lors même qu’Amnesty International a publié à plusieurs reprises des éléments démontrant que Shell a fait de fausses déclarations sur les causes de ces déversements.

« Quelle qu’en soit la cause, le droit nigérian maintient que l’entreprise qui gère l’oléoduc est tenue de nettoyer. Or, Shell s’abstient de le faire depuis des décennies.  »

Après des années de lobbying, le 29 avril, le gouvernement du président Buhari a annoncé qu’il lancerait le programme de nettoyage le 2 juin. Dans son rapport de 2011, le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) a dénoncé l’étendue de la contamination causée par les déversements des oléoducs de Shell en pays ogoni.

« Les opérations de décontamination sont une étape essentielle et très attendue par la population, qui vit au milieu d’eaux et de terres agricoles polluées depuis des décennies. Les habitants ont le droit d’être sceptiques, car on leur a déjà promis de nettoyer par le passé et des gens ont été payés pour faire le travail, mais sans résultats probants. Cette fois-ci, les discours doivent se traduire en actes sur le terrain », a déclaré Joe Westby.

Complément d’information

Les fausses déclarations de Shell quant au nettoyage des sites
Dans un rapport publié le 3 novembre 2015 intitulé Clean it up : Shell’s false claims about oil spills in the Niger Delta, Amnesty International livrait des informations sur la contamination de quatre sites de déversement qui, selon Shell, ont été nettoyés depuis des années.

Le delta du Niger est la première région productrice de pétrole en Afrique. Shell est la plus grande compagnie pétrolière internationale sur place. Elle gère environ 50 champs de pétrole et 5 000 kilomètres d’oléoducs, pour la plupart vieillissants et mal entretenus. Selon les chiffres du géant pétrolier, 1 823 fuites d’hydrocarbures ont eu lieu depuis 2007. Toutefois, les chiffres réels sont sans doute bien plus élevés.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées