Le nouveau service Chat de Google témoigne d’un mépris total pour la vie privée

En réaction au lancement par Google d’un nouveau service de messagerie pour les téléphones Android, Joe Westby, chercheur Technologie et droits humains à Amnesty International, a déclaré :

« Avec sa décision troublante de lancer un service de messagerie sans chiffrement de bout en bout, Google fait preuve d’un grand mépris pour la vie privée des utilisateurs d’Android et fait un beau cadeau aux cybercriminels comme aux espions du gouvernement, en leur permettant d’accéder facilement au contenu des communications des utilisateurs d’Android.

« Depuis les révélations du lanceur d’alertes de la CIA Edward Snowden, le chiffrement de bout en bout est reconnu comme une garantie essentielle pour protéger la vie privée des utilisateurs d’applications de messagerie. Avec ce nouveau service Chat, Google ne respecte absolument pas les droits fondamentaux de ses clients.

« Cette décision étonnamment rétrograde place Google à la traîne derrière ses principaux concurrents – iMessage d’Apple et WhatsApp de Facebook intégrant tous deux par défaut le chiffrement de bout en bout – et représente un recul par rapport aux précédents essais de l’entreprise dans le domaine des messageries en ligne. En effet, son application Allo dispose d’une option de chiffrement de bout en bout, mais l’entreprise affirme qu’elle n’investira plus dans cette application.

« Au lendemain du récent scandale sur les données d’utilisateurs de Facebook, la décision de Google n’est pas seulement dangereuse, elle est en décalage par rapport aux attitudes actuelles vis-à-vis de la confidentialité des données. Ainsi, Google va encourager activement les utilisateurs de téléphones Android à renoncer à leur vie privée en basculant vers un service où leurs communications sont effectivement visibles par tous.

« Il est difficile d’imaginer pourquoi un utilisateur d’Android irait choisir ce nouveau service Chat. Google doit immédiatement abandonner cette application sous sa forme actuelle et proposer à ses clients un produit qui protège leur vie privée. »

Complément d’information

Les communications sur Chat ne seront pas transmises via Internet, mais via des opérateurs de téléphonie mobile, tout comme les SMS. Dans une déclaration à the Verge, un porte-parole de Google a confirmé que cela induit que le nouveau service n’utilisera pas le chiffrement de bout en bout et que Google fait une « pause sur les investissements » dans son application de messagerie existante Allo.

Le chiffrement de bout en bout est une façon de brouiller les données de sorte que seuls l’expéditeur et le destinataire d’un message puissent le lire. Lorsqu’il est en place, même l’entreprise qui fournit le service est incapable d’accéder au contenu des communications.

Amnesty International estime que le chiffrement de bout en bout est l’exigence minimale à mettre en place par les entreprises du secteur des technologies pour garantir que les informations personnelles échangées dans les applications de messagerie restent privées. En 2016, elle a classé 11 entreprises en fonction de la manière dont elles utilisent le chiffrement pour protéger les données personnelles des utilisateurs et la liberté d’expression dans leurs applications de messagerie. Google se trouvait en quatrième position, en grande partie parce qu’elle venait de lancer deux services de messagerie dotés du chiffrement, Duo et Allo.

Toutes les infos

Infos liées

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition