Le Premier Ministre belge Guy Verhofstadt soutient la Campagne des Mains Rouges contre l’utilisation des enfants soldats

COMMUNIQUE DE PRESSE
de la
La Coalition belge contre l’utilisation d’enfants soldats *

Guy Verhofstadt veut voir les coupables traduits devant la Cour Pénale Internationale de La Haye
À l’occasion du Red Hand Day 2008, ce 12 février, le Premier Ministre Guy Verhofstadt a rencontré plusieurs représentants de la Coalition belge contre l’utilisation d’enfants soldats. La journée internationale du Red Hand Day commémore chaque année l’entrée en vigueur en 2002 du Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant, concernant l’implication d’enfants dans les conflits armés. Elle appelle également à la continuité de l’engagement dans la lutte contre l’utilisation des enfants dans les conflits armés.
Cette année, le Red Hand Day est marqué par la Campagne des Mains Rouges, une action internationale destinée à rassembler un million de mains rouges (dessins - empreintes) durant les douze mois à venir, pour les remettre aux Nations Unies. Ceci afin d’attirer l’attention sur la nécessité de concrétiser les engagements politiques des dernières années afin d’améliorer dans les faits la réalité quotidienne des enfants dans les zones affectées par des conflits armés ainsi que de mettre ceux qui continuent à recruter des enfants devant leurs responsabilités. Un long chemin a été parcouru et des progrès importants ont été réalisés en ce qui concerne le développement de mécanismes légaux et politiques internationaux. Mais, sur le terrain, on constate que le nombre d’enfants soldats n’a que très peu diminué ; des chiffres récents montrent que plus de 250 000 enfants seraient encore employés dans les conflits armés.
Le Red Hand Day marque le lancement officiel de la Campagne des Mains Rouges en Belgique. Nous sommes heureux que le Premier Ministre soutienne cette campagne avec l’empreinte de sa main. Par la même occasion, il a à nouveau confirmé l’engagement de la Belgique dans la lutte contre l’utilisation des enfants soldats.
« L’impunité des chefs militaires qui utilisent des enfants soldats reste le problème majeur », souligne Monsieur Verhofstadt. « Il faudrait que deux ou trois de ces criminels soient jugés par la Cour pénale internationale et effectivement condamnés. Cela aurait un effet préventif sur le recrutement d’enfants soldats. Le problème diminuerait immédiatement. »
« De plus, les pays qui ont les capacités de faire arrêter les chefs militaires doivent s’y engager. C’est d’ailleurs ce que la Belgique s’efforce de mettre à l’agenda du Conseil de sécurité. La Belgique veut entre autres que le mandat de la MONUC soit élargi pour que cela soit également possible en RDC. Chacun sait d’ailleurs que quelqu’un comme Kony se cache dans l’est du Congo », ajoute le Premier Ministre Verhofstadt.
La Coalition belge contre l’utilisation d’enfants soldats est d’accord mais trouve que la Belgique peut faire plus. « Les embargos sur les armes actuellement en vigueur à l’égard des groupes qui recrutent des enfants soldats doivent être maintenus. Dès lors, la Coalition belge pense qu’un assouplissement de l’embargo à l’égard de la RDC (à l’agenda du Conseil de Sécurité ce vendredi) n’est pas opportun. Le dernier rapport du Secrétaire général des Nations Unies cite explicitement l’armée officielle de la RDC parmi les groupes utilisant des enfants soldats », argumente Tim Bogaert, coordinateur de la Coalition belge. « En outre, il n’est pas uniquement question de sanction, mais également de prévention et de réhabilitation. La Coalition belge plaide pour que le gouvernement belge adopte une perspective plus large sur la question des enfants soldats, qui inclurait une attention à l’éducation, aux opportunités d’emploi, etc. ». Le Premier Ministre partage cet avis et en discutera avec le ministre Charles Michel.
La Coalition Belge remercie le Premier Ministre Guy Verhofstadt et le gouvernement belge, et espère que la Belgique sera en mesure d’apporter des changements concrets dans la vie de centaines de milliers d’enfants qui continuent à être utilisés comme enfants soldats. De même, elle espère qu’à l’instar du Premier Ministre, beaucoup de gens retrousseront leurs manches – au propre comme au figuré, et marqueront de l’empreinte de leur main leur soutien à la lutte contre l’utilisation des enfants soldats. Pour ce faire, la population belge sera encouragée, durant toute l’année à venir, à rassembler le plus possible d’empreintes de mains à la gouache rouge, réalisées entre amis, collègues, parents ou camarades de classe et à les renvoyer à la Coalition belge.

Pour plus d’informations :
Secrétariat de la Coalition belge contre l’utilisation des Enfants Soldats
03 225 10 00-
kindsoldaten@paxchristi.be -
www.enfant-soldat.be ou www.child-soldiers.org

*La Coalition belge contre l’utilisation d’enfants soldats (1999) soutient les activités de la Coalition Internationale contre l’utilisation d’enfants soldats. La Coalition est composée des ONG suivantes : Amnesty International Vlaanderen, Amnesty International Belgique-francophone, Pax Christi Vlaanderen, Plan Belgique, UNICEF Belgique, VICngo et DCI-Vlaanderen.