Les autorités russes doivent veiller à ce qu’une enquête véritablement impartiale soit menée sur la mort de Magomed Evloïev, propriétaire d’un site internet d’opposition

Déclaration publique

Le décès controversé en garde à vue de Magomed Evloïev, propriétaire d’un site internet d’opposition en Ingouchie, doit faire l’objet d’une enquête par des fonctionnaires ayant capacité d’agir en toute impartialité, dans les meilleurs délais, de manière approfondie et en toute indépendance.

Magomed Evloïev a été tué le 31 août, après avoir été interpellé à l’aéroport de Magas en Ingouchie, où il était arrivé le matin même par un vol en provenance de Moscou. Selon les informations dont nous disposons, des agents de la force publique ingouches l’ont interpellé à l’aéroport, fait monter à bord d’une voiture et l’ont emmené. Peu après, il a été admis à l’hôpital républicain de Nazran, en Ingouchie ; blessé à la tête par une arme à feu, il est décédé sans avoir repris conscience.

De source officielle, il aurait été interpellé pour être interrogé comme témoin dans le cadre d’une enquête criminelle. On ne sait pas avec précision ce qui s’est passé entre le moment où on l’a fait monter dans la voiture et son arrivée à l’hôpital. Le procureur d’Ingouchie aurait déclaré que le coup de feu qui l’avait tué était parti accidentellement au cours d’une lutte, mais d’autres informations mettent en doute cette version. Le comité d’enquête du parquet a ouvert une enquête.

Magomed Evloïev était propriétaire du site internet Ingushetiya.ru, un site d’opposition indépendant, très critique à l’égard du pouvoir et que les autorités voulaient fermer. Compte tenu de son opposition ouverte au président d’Ingouchie, Mourat Ziazikov, et des allégations d’atteintes aux droits humains imputées aux responsables de l’application des lois en Ingouchie, les autorités doivent envisager d’ouvrir une enquête au niveau fédéral plutôt qu’au niveau de la seule république.

Des centaines de personnes se sont rassemblées lundi 1er septembre dans le centre de Nazran pour rendre hommage à Magomed Evloïev et protester contre les atteintes aux droits humains perpétrées dans cette région. Amnesty International demande instamment aux autorités ingouches de respecter le droit à la liberté de réunion et de veiller à ce que les forces de l’ordre ne dispersent pas par la force des manifestants pacifiques.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées