Les États-Unis doivent lever l’embargo économique sur Cuba

L’ONU a voté le 27 octobre pour la fin de l’embargo américain visant Cuba, adressant ainsi, une fois de plus, un message fort au président et au Congrès des États-Unis quant aux répercussions en termes de droits humains de l’embargo économique sur les citoyens ordinaires à Cuba, a déclaré Amnesty International.

« Dire que l’on est prêt à mettre en place un nouveau type de relations avec les autorités cubaines, d’une part, et maintenir un embargo économique qui empêche les citoyens cubains ordinaires d’avoir accès aux médicaments et à d’autres produits de base, d’autre part, cela relève d’une totale inconséquence de la part des États-Unis et contribue pour beaucoup à mettre à mal davantage encore les droits humains à Cuba, a déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d’Amnesty International.

« Le Congrès américain doit écouter le message fort que lui a adressé la communauté internationale le 27 octobre par l’intermédiaire de l’ONU, et lever cet embargo qui n’a pas de sens dans le monde d’aujourd’hui. »

Le 27 octobre, 191 pays ont voté en faveur d’une résolution appelant les États-Unis à lever leur embargo économique contre Cuba. Seuls les États-Unis et Israël ont voté contre cette résolution.

Il s’agit là du premier vote portant sur l’embargo des États-Unis contre Cuba qui se tient à l’ONU depuis la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays en décembre 2014.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !