Communiqué de presse

Les êtres humains ne sont pas une monnaie d’échange Le Hamas doit mettre fin au traitement inhumain et illégal infligé à Gilad Shalit

À l’occasion des cinq années écoulées depuis la capture de Gilad Shalit, des organisations de défense israéliennes, palestiniennes et internationales des droits humains déclarent :

Le sergent chef Gilad Shalit se trouve en captivité depuis cinq ans. Ceux qui le privent de liberté refusent de lui permettre de communiquer avec sa famille, et ne fournissent pas non plus d’informations sur son bien-être ni sur ses conditions de détention. Les organisations soulignent que ce comportement est inhumain et qu’il constitue une atteinte au droit international humanitaire.

Les autorités du Hamas à Gaza doivent immédiatement mettre fin aux traitements cruels et inhumains infligés à Gilad Shalit. D’ici à sa libération, elles doivent l’autoriser à communiquer avec sa famille et lui permettre de recevoir la visite du Comité international de la Croix-Rouge.

Amnesty International -
B’Tselem – Centre israélien d’information pour les droits humains dans les territoires occupés -
Bimkom : Planners for Planning Rights [urbanistes pour les droits à l’aménagement] -
Gisha – Legal Center for Freedom of Movement [centre juridique pour le droit de circuler librement] -
Human Rights Watch -
Fédération internationale des ligues des droits de l’homme -
Centre palestinien pour les droits humains, Gaza -
Physicians for Human Rights [Médecins pour les droits humains] - Israël -
Comité public contre la torture en Israël -
Rabbins pour les droits humains -
Association pour les droits civils en Israël -
Yesh Din – Bénévoles pour les droits humains -

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse