Les propos indignes du président dépassent toutes les limites

En réaction au récent emportement du président philippin Duterte, durant lequel il s’est comparé à Hitler et a juré de « massacrer » trois millions de personnes, Josef Benedict, directeur adjoint pour l’Asie du Sud-Est et le Pacifique à Amnesty International, a déclaré :

« Avec cette dernière intervention en date, le président Duterte a touché le fond. Les gouvernements - que ce soit dans la région ou ailleurs dans le monde - doivent s’élever immédiatement et condamner ces déclarations choquantes. Les paroles prononcées par le président Duterte ne sont pas seulement extrêmement déplaisantes, elles sont aussi très dangereuses. Elles ne servent à rien d’autre qu’à mettre davantage de vies en danger.

« Depuis son arrivée au pouvoir, on a constaté une forte augmentation de la violence d’État et des exécutions extrajudiciaires à travers les Philippines. Au lieu de condamner et de faire cesser ces violations des droits humains, et de veiller à ce que les responsables présumés soient amenés à rendre des comptes, il a promis de les intensifier. Les homicides de masse sous le président Duterte doivent prendre fin. »

Toutes les infos

Infos liées

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !