Belgique : Les recommandations de la Rapporteuse de l’ONU sur la politique antiterroriste doivent être suivies

Du 24 au 31 mai, la Rapporteuse spéciale sur la promotion et la protection des droits humains et des libertés fondamentales dans la lutte contre le terrorisme, Madame Fionnuala Ní Aoláin, s’est rendue en Belgique. Au cours de sa visite, elle a minutieusement procédé à l’examen de la politique antiterroriste et anti-radicalisation belge et a transmis ses conclusions préliminaires au gouvernement.

Amnesty International souscrit aux recommandations de la Rapporteuse spéciale et espère que le gouvernement saisira cette occasion pour mieux faire correspondre sa politique antiterroriste aux droits humains.

« La Belgique a reçu à l’issue de cette visite des compliments, mais elle s’est aussi fait taper sur les doigts, ce qui est en accord avec nos propres conclusions », explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International. «  La Rapporteuse spéciale souligne, à juste titre, que les victimes d’actes terroristes ne sont toujours pas traitées comme elles le devraient. Les victimes ont droit à un traitement, une aide et une orientation dignes ainsi qu’à une indemnisation beaucoup plus rapide. À ce stade, il reste encore du travail à faire. »

«  Les conditions de détention des prisonniers radicalisés sont également particulièrement préoccupantes. Enfin, à l’instar d’Amnesty, la Rapporteuse spéciale estime qu’une meilleure surveillance quant à la façon dont les nombreuses mesures sont mises en œuvre est nécessaire. C’est actuellement un problème car on ne sait pas vraiment si les mesures fonctionnent, si elles sont nécessaires et si elles sont menées dans le respect des droits humains. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Pour une Belgique plus humaine envers les demandeurs d’asile

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !