Les violences s’aggravent en Israël et dans les territoires palestiniens occupés

L’escalade de la violence dans les territoires palestiniens occupés et en Israël depuis le 1er octobre s’est soldée par la mort d’au moins 27 Palestiniens et sept Israéliens ces derniers jours. Des Palestiniens ont mené un certain nombre d’attaques contre des Israéliens en Israël et dans les territoires palestiniens occupés, tuant six civils et un soldat qui n’était pas en service, et blessant d’autres personnes. Les forces israéliennes ont recouru à une force excessive, parfois meurtrière, contre des manifestants palestiniens sur lesquels elles ont tiré des balles réelles et revêtues de caoutchouc, et n’ont pas protégé les civils palestiniens contre une vague d’attaques lancées par des colons.

Une délégation d’Amnesty International se trouve actuellement sur le terrain en Cisjordanie et est disponible pour des interviews sur les violences actuelles.

« Nous observons des pratiques dangereuses prenant la forme d’attaques délibérées contre des civils et d’homicides illégaux. Les homicides arbitraires et illégaux, ainsi que le recours abusif à la force, doivent cesser immédiatement. Toutes les violations de ce type doivent faire l’objet de véritables enquêtes, et les auteurs présumés de ces actes doivent être amenés à rendre des comptes. Si justice n’est pas rendue et si les responsabilités ne sont pas établies, les effusions de sang vont continuer », a déclaré Philip Luther, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

« Les forces israéliennes ont employé une force excessive d’une grande ampleur, ont restreint encore davantage les mouvements des habitants et ont promis de renforcer les sanctions illégales telles que les démolitions de maisons. Les mesures de sécurité doivent respecter le droit international. Les sanctions collectives infligées à la population palestinienne restent injustifiables. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse