Liban. Amnesty International condamne l’attaque perpétrée contre des civils


DÉCLARATION PUBLIQUE

ÉFAI-
22 décembre 2009-
Index AI : MDE 18/010/2009

Amnesty International condamne l’attaque perpétrée lundi 21 décembre au matin contre un bus de travailleurs syriens, qui a été la cible de tirs d’origine inconnue dans le nord du Liban ; elle demande que les responsables de ces tirs soient identifiés et traduits en justice. Cette attaque aurait fait un mort – un jeune travailleur de dix-sept ans – et plusieurs blessés parmi les passagers du bus.

Pour l’heure, il est difficile de déterminer l’origine de ces tirs, qui se sont produits peu après le retour du Premier ministre libanais Saad Hariri de deux jours de visite officielle à Damas, où il a entamé des négociations de réconciliation avec le président syrien Bachar el Assad.

Le bus a été attaqué lundi à l’aube alors qu’il circulait en direction de la Syrie sur la route principale reliant Tripoli à Akkar, dans le nord du Liban.

Ce n’est pas la première fois que des travailleurs syriens sont pris pour cible au Liban. En particulier, plusieurs d’entre eux avaient été tués et d’autres blessés, semble-t-il en représailles de l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, père de l’actuel Premier ministre, en février 2005. Celui-ci, ainsi que ses gardes du corps et des passants, avaient été tués à Beyrouth par l’explosion d’une bombe de forte puissance au passage de sa voiture. Beaucoup de ses sympathisants, entre autres, avaient accusé le gouvernement syrien d’être responsable de cet assassinat, bien que les autorités syriennes aient toujours nié toute implication.

De nombreux Syriens continuent de travailler au Liban, notamment des milliers d’ouvriers non déclarés employés principalement dans le secteur du bâtiment, où ils travaillent souvent dans des conditions dangereuses et pour des salaires de misère.

Amnesty International condamne toutes les attaques contre des civils.

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.