LIBAN : Amnesty International condamne l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri et de plusieurs civils

Index AI : MDE 18/001/2005
EFAI
Lundi 14 février 2005

DÉCLARATION PUBLIQUE

Amnesty International condamne l’assassinat, ce lundi 14 février, de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri et d’au moins neuf autres personnes, dont plusieurs gardes du corps, lors d’une explosion qui a soufflé leur cortège officiel. Une centaine de personnes au moins auraient été blessées, dont un ancien ministre.
L’explosion s’est produite sur la Corniche, au centre de Beyrouth, près de l’hôtel Saint-Georges fermé pour rénovation, occasionnant d’importants dégâts à la chaussée, aux véhicules et aux façades des bâtiments.
Amnesty International condamne de telles attaques délibérées contre des civils. De tels actes sont formellement prohibés en droit international. L’organisation appelle les autorités libanaises à ouvrir immédiatement une enquête sur ces homicides et à veiller à ce que les auteurs présumés de l’attentat ou à l’origine de l’attentat soient jugés conformément aux normes internationales d’équité des procès.

Toutes les infos

Infos liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.