Liban/Israël. Un embargo sur les armes à destination d’Israël et du Hezbollah est nécessaire de toute urgence


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Index AI : MDE 01/002/2006

Alors que les civils continuent de payer un lourd tribut au conflit en Israël et au Liban, Amnesty International appelle à la mise en place immédiate d’un embargo sur les armes à destination d’Israël et du Hezbollah.

Amnesty International est très préoccupée par les transferts d’armement en provenance des États-Unis, qui se poursuivent via le Royaume-Uni ; l’information a filtré qu’un aéroport britannique serait utilisé par des avions cargo américains allant livrer des munitions en Israël.

« La façon dont sont menées les attaques, le nombre de civils touchés témoignent d’un mépris flagrant du droit international humanitaire de la part d’Israël et du Hezbollah, a déclaré Irene Khan, secrétaire générale d’Amnesty International.

« Prendre pour cible des civils ou des biens de caractère civil et mener des attaques disproportionnées sans discrimination constituent des crimes de guerre.

«  Les gouvernements fournissant des armes et du matériel militaire à Israël et au Hezbollah augmentent leur capacité à commettre des crimes de guerre. Tous les gouvernements devraient imposer un embargo sur les armes aux deux parties et refuser toute autorisation d’utiliser leur territoire pour des transferts d’armes ou de matériel militaire. »

Selon les médias britanniques, deux Airbus A310 chargés de bombes à guidage laser GBU 28 contenant des ogives à l’uranium appauvri (UA) destinées à l’aviation israélienne ont atterri à l’aéroport de Prestwick, près de Glasgow. Les avions se sont posés pour se réapprovisionner en carburant et pour permettre à leurs équipages de se reposer après un vol transatlantique les 22 et 23 juillet.

Selon d’autres informations, les États-Unis auraient sollicité du Royaume-Uni une autorisation d’atterrissage pour deux avions supplémentaires à destination d’Israël dans les deux semaines à venir. Ces appareils transporteraient également des armes, des bombes et des missiles notamment.

« Le gouvernement britannique doit refuser l’autorisation de faire escale dans ses ports ou aéroports à tout avion ou navire transportant des armes ou du matériel militaire à destination d’Israël ou du Hezbollah, a déclaré Irene Kan. Amnesty International a adressé une lettre à la ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni, Margaret Beckett. L’organisation a également appelé à la suspension de toute vente ou transfert d’armement ou de matériel militaire à Israël.

« il est ridicule de parler de fournir une aide humanitaire d’un côté et de fournir des armes de l’autre. Au vu des souffrances humaines au Liban et en Israël, il est impératif que tous les gouvernements arrêtent de fournir des armes aux deux parties immédiatement ”, a déclaré Irene Khan.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.