LIBAN : Vingt-sept personnes risquent d’être exécutées

Index AI : MDE 18/015/2003

ÉFAI

Lundi 15 décembre 2003

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Amnesty International exhorte le président libanais Émile Lahoud à user de
ses prérogatives de chef d’État pour commuer sans délai les sentences
capitales prononcées contre 27 personnes.

L’organisation reconnaît le droit de traduire en justice toute personne
soupçonnée d’implication dans des actes criminels. Elle estime en revanche
que l’exécution de ces condamnés ne contribuera guère à apaiser les
souffrances des proches de victimes de meurtre, auxquels elle témoigne sa
profonde compassion.

Amnesty International est opposée en toutes circonstances à la peine de
mort, qui constitue à ses yeux une violation du droit à la vie et du droit
de ne pas être soumis à des peines ou traitements cruels, inhumains ou
dégradants. La cruauté et le caractère définitif inhérents à la peine
capitale font de ce châtiment une aberration dans le contexte de la
civilisation moderne et une réponse inadaptée et inacceptable à la
criminalité.

« En procédant à de nouvelles exécutions après un moratoire de cinq ans et
plusieurs décennies de guerre et d’occupation au cours desquelles des
dizaines de milliers de personnes ont perdu la vie, les autorités libanaises
porteraient un coup grave à la volonté de réconciliation et à l’opposition à
la peine capitale qui prévalent depuis peu dans le pays », a déclaré Amnesty
International.

Complément d’information

Selon les informations recueillies, le comité des grâces a déjà confirmé les
peines de mort prononcées contre sept personnes : Ahmad Ali Mansour, Badea
Waleed Hamada, Fadi Ahmad Mereish, Remi Antoan Zaatar, Jamal Deeb Amin,
Abdou Bashir al Ashqar et Merhef Hasan Bsiss.

Le comité aurait par ailleurs recommandé la commutation des peines d’Idris
Hamad al Shayea et de Mahmoud Reda Yassin en peine de réclusion à perpétuité
avec travaux forcés.

Sont également condamnés à mort : Medhat Hasan Khalil Ahmad, Maher Abdel
Hayy al Hosami, Yahya Riyad ar Rayyis, Milad Mansour, Ahmad Hassan al
Sharifi, Ilyas Gergi al Habr, Mohammad Abdel Haleem Abara, Wesam Mohammad
Bashir Mohammad Ali, Zayn al Abedeen Ibrahim Janbeen, Vasken Bisay
Markaryan, Qassem Mohammad Qubaisi, Ali Mohammad al Qaddur, Khaled Nayyif
Zaarour, Mohammad Ali al Asheq, Layla Laboura Balkakachi, Ghazi Maher
Mohammad Badr, Medhat Hasan Khalil et Nour ad Din Yahya Dawoud.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.