Mainmise du gouvernement sur la liberté d’expression

Le Parlement fidjien doit annuler la suspension d’une députée de l’opposition qui n’a fait qu’exercer son droit à la liberté d’expression, a déclaré Amnesty International vendredi 3 juin.

« Les parlements ne sont dignes de ce nom que si tous leurs membres peuvent s’exprimer librement sur tous les sujets  », a déclaré Rafendi Djamin, directeur du programme Asie du Sud-Est et Pacifique d’Amnesty International.

« Si cette suspension n’est pas immédiatement annulée, cela prouvera que les autorités fidjiennes sont déterminées à réduire au silence les voix critiques. »

Tupou Draunidalo, une députée fidjienne autochtone et membre du Parti de la fédération nationale, a été suspendue après l’adoption d’une motion parlementaire le 3 juin 2016, pour avoir traité un ministre d’« imbécile » en réagissant à des commentaires raillant les députés de l’opposition.

Tupou Draunidalo a demandé au ministre s’il était en train d’insinuer qu’elle-même et d’autres membres autochtones de l’opposition étaient de « stupides indigènes ».

Selon les termes de sa suspension, Tupou Draunidalo ne pourra pas siéger au Parlement jusqu’à la fin de la session en cours. Elle a été élue députée en septembre 2015, lors de la première élection à Fidji en huit ans.

Cette suspension trahit l’intolérance persistante des autorités face à la critique, qui prend notamment la forme de restrictions très étendues sur les sujets que les journalistes peuvent aborder.

Depuis 2012, les médias fidjiens ont été soumis à des restrictions injustifiées énoncées dans « le décret sur le développement de l’industrie des médias », en vertu duquel les rédacteurs qui ne respectent pas « l’intérêt national » encourent des peines de prison.

«  Si Fidji souhaite réellement devenir membre du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, les autorités doivent démontrer qu’elles prennent le respect des droits humains sur leur territoire au sérieux », a déclaré Rafendi Djamin.

«  Laisser Tupou Draunidalo reprendre la place qui lui revient de droit au Parlement, assortie de toutes les garanties protégeant son droit à la liberté d’expression, sera une première étape importante. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.