Make Some Noise. Lancement d’un coffret numérique pour commémorer l’anniversaire de John Lennon et attirer l’attention sur la crise du Darfour

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

AFR 54/062/2007 (Public)

Dans le cadre de son projet Make Some Noise, qui remporte un franc succès, Amnesty International lance de nouveaux morceaux afin d’attirer l’attention sur la crise qui sévit actuellement au Darfour, région du Soudan.

Outre les titres du double CD diffusé en juin par Warner Bros. Records – notamment ceux de U2, Green Day, Christina Aguilera, Snow Patrol et Corinne Bailey Rae –, cet album spécial contiendra de nouveaux morceaux encore jamais diffusés, enregistrés en exclusivité par des artistes du monde entier qui se sont unis pour que cesse la violence au Darfour.

Parmi ces artistes, citons notamment Angélique Kidjo (Bénin), Freshly Ground (Afrique du Sud), l’ancien enfant soldat Emmanuel Jal, Tina Dico (Danemark), Rocky Dawuni (Ghana), Les Trois Accords (Québec), Tokio Hotel (Allemagne) et bien d’autres – 66 morceaux au total.

Tous ces artistes ont enregistré leur version des titres phares de John Lennon pour Make Some Noise, projet international de musique en ligne d’Amnesty International. Le jour de l’anniversaire de John, le 9 octobre, la collection complète était téléchargeable depuis iTunes pour la première fois sous la forme d’un coffret numérique.

Sorti en juin 2007, le double album Make Some Noise présentait 23 des 66 chansons et a contribué à attirer l’attention du monde entier sur la crise des droits humains que traverse le Darfour. Yoko Ono a généreusement légué à Amnesty International les droits sur tout le répertoire solo de John Lennon et fait don au projet de tous les droits d’auteur relatifs à l’édition musicale. Vendu à plus de 500 000 exemplaires dans le monde entier, ce double CD a depuis lors été consacré disque d’or en Italie et disque de platine en Irlande.

« Je suis très honorée qu’Amnesty International ait choisi de reconnaître ma volonté de promouvoir l’idée d’un monde plus pacifique. Je sens que nous sommes tous sur le même chemin, un chemin sur lequel je me suis lancé avec mon mari John il y a de nombreuses années, et sur lequel j’ai le sentiment qu’il continue de m’accompagner », a déclaré Yoko Ono.

Amnesty International collabore depuis fort longtemps avec le monde du spectacle pour sensibiliser la population aux droits humains – avec la célèbre comédie Secret Policeman’s Ball (Le bal secret des policiers), les concerts au Royaume-Uni ou la tournée mondiale Human Rights Now !.

« Make Some Noise a contribué à faire mieux connaître à l’échelon international la situation des droits humains qui prévaut au Darfour, a déclaré Irene Khan, secrétaire générale d’Amnesty International. Le succès de cet album montre à quel point la musique peut aider à changer le monde.

« Grâce à la générosité de Yoko Ono, qui a fait don de la musique de John Lennon, et au soutien d’artistes internationaux, les projecteurs continuent d’être braqués sur l’immense tragédie humaine qui déchire le Darfour, au cours de laquelle d’innombrables civils sont demeurés sans protection. »

Les militants d’Amnesty International continuent de demander aux gouvernements de la planète de veiller à ce que le déploiement de 26 000 soldats de la paix des Nations unies approuvé par le Conseil de sécurité s’effectue d’ici début 2008. La situation au Darfour demeure une crise humanitaire des plus dramatiques.

Plus de quatre années se sont écoulées depuis le début de cette tragédie. Les homicides, la faim et la maladie ont déjà causé la mort de quelque 300 000 personnes, dont près de 100 000 ont été tuées dans le cadre d’attaques armées.

D’après les estimations de l’ONU, 4,2 millions de personnes – ce qui représente la majorité de la population du Darfour – sont désormais tributaires de l’aide humanitaire : 2,2 millions doivent faire face à un avenir misérable dans les camps de déplacés au Darfour, tandis que 230 000 ont franchi la frontière et se trouvent dans des camps de réfugiés au Tchad. Le Darfour reste marqué par les meurtres, les déplacements, les viols et la faim.

Complément d’information

Depuis 2003, Amnesty International mobilise ses membres et ses ressources dans le monde entier afin de faire campagne pour la protection des civils au Darfour, région du Soudan.

En 2003 et 2004, l’organisation a relayé parmi les premiers témoignages directs qui mettaient en garde contre l’imminence de la catastrophe. Tout en faisant pression sur la communauté internationale afin qu’elle réagisse à la situation au Darfour, elle y envoie fréquemment des missions de recherche – dont trois jusqu’ici en 2007. Outre son travail de pression et de campagne concernant le Darfour, Amnesty International a recueilli des dizaines de milliers de signatures dans le cadre d’une pétition qui doit être remise à la Maison Blanche et exhorte les États-Unis à prendre la tête des efforts visant à exiger un calendrier rapide pour le déploiement des soldats de la force de maintien de la paix.

Vous pouvez télécharger le coffret numérique Make Some Noise/Instant Karma : Complete Recordings depuis iTunes à partir du 9 octobre. Tous les bénéfices vont à Amnesty International.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées