Malaisie : des perspectives exceptionnelles pour les droits humains 

Le premier changement de gouvernement qui va avoir lieu en Malaisie depuis près de 60 ans représente une occasion en or de tourner la page des violations des droits humains perpétrées dans le passé.

L’alliance d’opposition dirigée par l’ancien Premier ministre Mahathir Mohamad a remporté l’élection face à la coalition gouvernementale du Barisan Nasional dirigée par Najib Razak, Premier ministre sortant dont le mandat a été marqué par des attaques répétées contre les droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique et par des placements en détention arbitraires opérés au titre de lois draconiennes.
 
« Cette victoire historique de l’opposition en Malaisie représente pour le pays une occasion en or d’éradiquer les politiques répressives et de placer les droits humains au cœur de son avenir. Il s’agit d’une opportunité à ne pas manquer, a déclaré Rachel Chhoa-Howard, chargée de recherches sur l’Indonésie à Amnesty International.

« Cette victoire historique de l’opposition en Malaisie représente pour le pays une occasion en or d’éradiquer les politiques répressives et de placer les droits humains au cœur de son avenir »

 

« Le temps est venu pour le nouveau Premier ministre Mahathir Mohamad et pour le nouveau gouvernement de prouver qu’ils sont prêts à remédier aux maux du passé en respectant, en protégeant et en valorisant les droits humains. »

 
« Ils peuvent pour commencer respecter l’engagement qui a été pris avant le scrutin de libérer le dirigeant d’opposition et prisonnier d’opinion Anwar Ibrahim, et faire le nécessaire pour supprimer les nombreuses lois répressives, y compris la récente Loi relative aux fausses nouvelles qui vise à étouffer le débat en ligne. »
 
Amnesty International a publié un Programme pour les droits humains attirant l’attention sur huit points clés auxquels le nouveau gouvernement doit accorder la priorité. Ces points comprennent notamment les droits à la liberté d’expression et d’association, une meilleure protection des réfugiés et des personnes en quête d’asile, le respect des droits des peuples indigènes, l’abolition de la peine de mort et la fin des persécutions visant les défenseurs des droits humains tels que le caricaturiste politique Zunar.
 
L’organisation demande également à la Malaisie d’adhérer aux principaux traités internationaux relatifs aux droits humains, et d’engager l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) à s’impliquer dans la crise des droits humains qui fait des ravages dans la région.
 

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.