Communiqué de presse

Malaisie. Il faut mettre un terme aux « exécutions secrètes »

Les autorités malaisiennes doivent immédiatement mettre fin à leur projet de procéder à une autre « exécution secrète » le 7 février, a déclaré Amnesty International.

Amnesty International a appris que les autorités malaisiennes prévoient d’exécuter vendredi 7 février le condamné à mort Chandran, incarcéré pour meurtre depuis 11 ans.

« L’exécution de Chandran serait un immense pas en arrière pour les droits humains en Malaisie. Les autorités doivent la suspendre sans délai, a déclaré Hazel Galang-Folli, chercheur sur la Malaisie à Amnesty International.

« Il est honteux que la Malaisie tente de procéder à des exécutions dans un secret quasi-total. Le gouvernement tente en fait de dissimuler aux yeux du monde ses atteintes aux droits humains. La famille de Chandran n’a été avertie qu’hier, et ne sait absolument pas quoi faire. »

En violation du droit international, la condamnation à mort de Chandran a été prononcée de manière obligatoire, ne laissant pas la possibilité au juge d’examiner les circonstances atténuantes dans cette affaire. En 2012, le gouvernement malaisien a annoncé qu’il prévoyait de revoir sa législation sur les peines obligatoires.

« C’est encore plus choquant lorsque l’on sait qu’une certaine évolution se dessine depuis quelques années au sujet de la peine de mort en Malaisie, des mesures ayant été prises pour limiter les condamnations à mort obligatoires. Mais avec la programmation de cette nouvelle exécution, les autorités effacent en quelque sorte les points positifs, notamment l’annonce de la révision judiciaire des condamnations à mort obligatoires », a déclaré Hazel Galang-Folli.

En Malaisie, les exécutions se déroulent dans le secret, sans annonce préalable ni posthume. En matière d’application de la peine capitale, la transparence est une garantie essentielle dans les affaires de condamnation à mort, car elle permet des débats informés et profonds sur la question, et offre également la possibilité de déposer des recours pour garantir que la procédure légale soit respectée.

Amnesty International s’oppose à la peine de mort en toutes circonstances, sans exception. L’organisation exhorte la Malaisie à bloquer toute nouvelle exécution, à commuer les condamnations à mort déjà prononcées et à instaurer un moratoire sur la peine de mort, première étape vers l’abolition.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.