MALDIVES Des manifestants pacifiques frappés et interpellés

Vendredi 13 août 2004

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

FLASH

Plus d’une dizaine de manifestants pacifiques ont été placés en garde à vue par les autorités des Maldives au cours de ces dernières heures. Amnesty International appelle le gouvernement des Maldives à veiller sur leur sécurité, certaines informations ayant fait état de passages à tabac, par les forces de sécurité, de personnes placées en détention.
Mohamed Monawar, ancien procureur général des Maldives et chef de l’opposition et Muad Mohamed Zaki, fils de Mohamed Zaki, prisonnier politique, ont tous deux été frappés lors de leur garde à vue ce vendredi.
Amnesty International est vivement préoccupée par des informations faisant état d’un grand nombre de blessés ayant nécessité des soins à l’hôpital après l’intervention à coups de matraques des forces de police lors des manifestations. L’organisation demande au gouvernement de se conformer aux engagements internationaux en matière de droits humains.
Le gouvernement a déclaré l’état d’urgence ce vendredi 13 août ; des manifestations de masse se sont déroulées toute la semaine dernière pour protester contre le rythme trop lent des réformes et le maintien en détention des prisonniers politiques. ?

Index AI : ASA 29/004/2004

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.