Manus : La vague de tentatives de suicide illustre la crise de la politique australienne

En réaction aux informations selon lesquelles plusieurs hommes envoyés par l’Australie sur l’île de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, ont tenté de se suicider ou de s’automutiler au cours de la semaine dernière :

 « Ces informations inquiétantes indiquent à quel point la vie des réfugiés sur l’île de Manus est insupportable. Le gouvernement australien doit réagir sans attendre et transférer ces personnes en sécurité immédiatement, a déclaré Kate Schuetze, chercheuse sur la question des réfugiés à Amnesty International.

« Les centaines de réfugiés et de demandeurs d’asile que l’Australie a exilés sur l’île de Manus et à Nauru vivent dans des prisons à ciel ouvert. Nous avions déjà constaté une augmentation du nombre de tentatives de suicide il y a 18 mois, au lendemain de la décision de fermer les services de traumatologie et de suivi pour les victimes de tortures et de limiter fortement les services de santé. Les réfugiés bloqués sur l’île de Manus et à Nauru sont privés de sécurité, de liberté et de dignité depuis six ans.

« Les centaines de réfugiés et de demandeurs d’asile que l’Australie a exilés sur l’île de Manus et à Nauru vivent dans des prisons à ciel ouvert. »

« Le gouvernement australien nouvellement élu a promis d’abroger la loi qui autorise le transfert de personnes gravement malades vers l’Australie sur la base des recommandations de professionnels de santé et non de bureaucrates du gouvernement. Ce n’est qu’une question de temps avant d’assister à de nouvelles tragédies. Nous prions le gouvernement de démontrer qu’il a encore une once d’humanité et de mettre fin au calvaire des réfugiés se trouvant sur l’île de Manus en les accueillant en Australie. »

Complément d’information

Le 23 mai 2019, des médias ont révélé que des hommes avaient tenté de se suicider ou de s’automutiler sur l’île de Manus, depuis la réélection du gouvernement australien. Le Premier ministre australien, Scott Morrison, s’est engagé à abroger le projet de loi Medevac adopté le 13 février 2019, qui autorise le transfert en Australie des réfugiés se trouvant à Manus et Nauru et ayant besoin de soins médicaux d’urgence.

Toutes les infos
Toutes les actions

Soudan : tué·e·s pour avoir manifesté pacifiquement

Les milices pro-gouvernementales attaquent et tuent des manifestant·e·s pacifiques, intervenez et stoppez ce massacre.