Communiqué de presse

« Méditerranée : ce qu’il s’y passe en votre nom ». Amnesty lance une vidéo destinée à alerter les consciences.

Dans le cadre de la campagne S.O.S. Europe, la section belge
francophone d’Amnesty International propose une vidéo destinée à sensibiliser le public au sort des migrants qui entreprennent la périlleuse traversée de la Méditerranée et sur les politiques migratoires mises en place par l’Union européenne. Cette vidéo, développée avec l’agence de communication Air, a pour but d’amener les personnes qui la visionnent à signer une pétition destinée à influencer les politiques européennes en matière d’asile et de migration en replaçant les droits humains au coeur des préoccupations. En effet, confrontée à la crise de réfugiés la plus importante depuis la Deuxième guerre mondiale, l’Union européenne a décidé de contrôler plutôt que de protéger.

« La traversée de la Méditerranée par des milliers de migrants se solde très souvent par de véritables tragédies. Ainsi, l’année dernière, environ 3 400 personnes ont disparu alors qu’elles tentaient de rejoindre les côtes de l’Union européenne. Et les choses ne vont pas en s’améliorant : il y a une semaine, ce sont près de 300 migrants qui auraient péri au large de l’île de Lampedusa », explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International.
« Nous espérons que cette vidéo alertera les consciences. En nos noms, les politiques européens condamnent des milliers de personnes vulnérables à prendre des risques, souvent au péril de leur vie, alors qu’elles ont plus que tout besoin de protection », déclare encore Philippe Hensmans.

L’objectif de l’organisation de défense des droits humains est de récolter 30 000 signatures au niveau belge d’ici octobre 2015.

Vivez l’expérience interactive en lien avec le vidéo ici

Des personnes souffrent et meurent à nos frontières, arrêtons ça !

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse