Mexique. Amnesty International condamne le nouvel assassinat d’un journaliste à Veracruz

Amnesty International condamne l’assassinat du journaliste Víctor Manuel Báez Chino, dont le corps a été retrouvé le 14 juin 2012 dans une rue du centre-ville de Xalapa, dans l’État de Veracruz, portant des marques évidentes de torture.

Dans la nuit du 13 au 14 juin, Víctor Manuel Báez Chino, fondateur du site Internet d’information reporterospoliciacos.mx et responsable des actualités policières du quotidien Milenio Xalapa, a été interpelé à la sortie de son bureau par un groupe de personnes armées qui l’ont fait monter de force dans une camionnette. C’est la dernière fois qu’il a été vu en vie.

Ce nouvel assassinat vient s’ajouter à la longue liste de meurtres de journalistes commis dans le pays ces dernières semaines, et en particulier dans l’État de Veracruz. Ces faits montrent que les autorités, tant au niveau fédéral que de l’État, se sont avérées incapables de mettre un terme à l’impunité qui prévaut dans les affaires d’agression visant les journalistes, et qu’elles ne semblent pas disposées à accorder aux victimes et aux journalistes en général la protection qui s’impose dans pareille situation.

Le 15 juin, soit deux jours à peine après ce meurtre, une journaliste de l’État de Coahuila, Stephanía Rodríguez Cardoso de Saltillo, a fait savoir lors d’un entretien accordé par téléphone à une station de radio qu’elle avait décidé de se cacher en lieu sûr avec son fils. Étant donné que les autorités ne lui avaient encore apporté aucune aide, elle n’a pas souhaité expliquer les motifs de ses craintes. Amnesty International demande instamment aux autorités mexicaines de respecter l’engagement qu’elles ont pris de protéger efficacement la journaliste.

Ces faits montrent la vulnérabilité des journalistes et des défenseurs des droits humains et rappellent la nécessité de mettre en œuvre de toute urgence la nouvelle loi sur la protection des défenseurs des droits humains et des journalistes, qui a été approuvée en mars dernier par le Congrès mais n’a toujours pas été promulguée par le président.

Amnesty International demande au président de ratifier cette loi sans délai afin qu’elle entre en vigueur le plus rapidement possible. L’organisation rappelle que cette loi ne permettra cependant pas à elle seule de protéger les militants des droits humains et les journalistes, et qu’un effort sérieux et coordonné sur le terrain est nécessaire.

Amnesty International appelle également les autorités à mener de toute urgence une enquête exhaustive et impartiale sur l’assassinat de Víctor Manuel Báez Chino, pour garantir que les responsables présumés répondent de leur acte devant la justice.

Enfin, Amnesty International rappelle avec force que les autorités sont tenues de garantir le droit à la liberté d’expression et qu’à ce titre, elles doivent notamment mettre fin à l’impunité pour les meurtres de journalistes et adopter des mesures de protection efficaces garantissant qu’ils puissent exercer leur profession sans craindre de représailles.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.