Mexique. Deux assassinats illustrent la terrible situation des droits humains dans l’État de Guerrero

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Les autorités mexicaines doivent prendre des mesures urgentes pour garantir la sécurité des défenseurs des droits humains travaillant dans l’État de Guerrero et enquêter efficacement sur l’assassinat de Raúl Lucas Lucía et de Manuel Ponce Rosas, de l’Organización para el Futuro del Pueblo Mixteco (OFPM, Organisation pour le développement du peuple mixtèque), a déclaré Amnesty International le 24 février.

Le 22 février, on a retrouvé à Ayutla les corps de deux défenseurs des droits humains de la communauté mixtèque. Les cadavres présentaient des traces de torture. Les deux hommes avaient été enlevés par des hommes armés qui s’étaient identifiés comme des policiers lors d’une manifestation publique, le 13 février, où les autorités locales étaient également présentes.

« Les assassinats, attaques, menaces et arrestations des défenseurs des droits humains à Ayutla rendent cette région très dangereuse pour ceux qui défendent les droits des communautés indigènes les plus marginalisées du Mexique », a déclaré Kerrie Howard, directrice adjointe du programme Amériques chez Amnesty International.

Au mois de février dernier, une délégation d’Amnesty International avait rendu visite à cinq militants de l’Organización del Pueblo Indígena Me’phaa (OPIM, Organisation du peuple indigène me’phaa) – une organisation similaire à l’OFPM – détenus à Ayutla sur la base de fausses accusations. Après cette visite, Amnesty International avait déclaré que ces personnes étaient des prisonniers d’opinion.

Complément d’information

Les communautés indigènes de la Costa Chica de Guerrero, où se trouve Ayutla, sont parmi les plus pauvres du Mexique. Cette zone se caractérise également par une forte présence de l’armée et des forces de sécurité.

Les organisations qui œuvrent pour les communautés me’phaa et mixtèque ont subi des attaques et des menaces pendant plusieurs années. Cinq membres de l’OPIM ont notamment été placés en détention en avril, sur la base d’une fausse accusation d’homicide.

FIN

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.