MEXIQUE : Rencontre entre le président Fox et la secrétaire générale d’Amnesty

Index AI : AMR 41/038/02

FLASH

La secrétaire générale d’Amnesty International, Irene Khan, a rencontré aujourd’hui (mardi 12 novembre 2002) le président mexicain Vicente Fox à Londres. Dans le cadre de cet entretien, qui a duré trente minutes, elle a abordé avec lui un certain nombre de questions relatives à l’action du gouvernement mexicain en faveur de la protection et de la promotion des droits humains dans son pays et ailleurs.

« Nous avons apprécié l’esprit d’ouverture dont a fait preuve le gouvernement Fox sur la question des droits fondamentaux, la position progressiste qu’il a adoptée dans les forums internationaux - notamment avec la ratification des principaux traités relatifs aux droits humains - et le dialogue qu’il cherche à maintenir avec les organisations de défense des droits humains », a déclaré Irene Khan.

« Certaines mesures, telles que l’ouverture des archives militaires et la nomination d’un procureur spécial chargé des enquêtes sur les violations des droits fondamentaux commises par l’État dans les années 60, 70 et 80, sont des signes prometteurs de la volonté politique du gouvernement de s’attaquer au lourd fardeau des violations des droits humains au Mexique », a-t-elle ajouté.

« Arrivant à la moitié de son mandat, le gouvernement Fox est confronté à l’enjeu suivant : veiller à ce que les changements législatifs et politiques adoptés se traduisent concrètement dans l’attitude des responsables de chaque tribunal, de chaque poste de police et de chaque prison partout dans le pays », a précisé Irene Khan.

Tout en reconnaissant l’existence de changements positifs, la secrétaire générale d’Amnesty International s’est aussi inquiétée de la persistance de certaines violations des droits humains, telles que la torture, les mauvais traitements et les arrestations arbitraires.

« Ce dont le Mexique a besoin, c’est d’une réforme structurelle de son système judiciaire afin que les droits humains soient pleinement protégés aussi bien en droit - sur le plan fédéral et au niveau des États - qu’en pratique, et afin que les victimes de ces violations disposent de moyens appropriés d’obtenir justice et réparation », a ajouté la secrétaire générale d’Amnesty International.

Le président Fox et Mme Khan se sont accordés à reconnaître l’importance capitale de l’accord d’assistance technique conclu entre le Mexique et le Haut-Commissariat aux droits de l’homme des Nations unies. Cet accord constitue en effet une excellente occasion d’identifier les facteurs qui sont à l’origine de la poursuite des violations des droits humains, et de s’y attaquer. Amnesty International a souligné que, pour rendre ce programme véritablement efficace, le gouvernement devait étendre le rôle de la société civile - et en particulier le rôle des organisations de défense des droits humains.

Complément d’information
Vicente Fox a pris la présidence du Mexique en décembre 2000. En mars 2001, il a rencontré le secrétaire général d’Amnesty International de l’époque, Pierre Sané, à Mexico. l

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.