Mexique. Sting rejoint la campagne d’Amnesty contre les disparitions

Afin de soutenir la campagne d’Amnesty International contre les disparitions au Mexique, le chanteur et compositeur de renommée mondiale Sting a rencontré les proches de certaines des milliers de personnes disparues dans ce pays ces dernières années.

« Il n’est pas difficile d’imaginer l’angoisse et le tourment des familles lorsqu’un proche disparait, s’évanouit dans la nature sans laisser de trace ou d’explication, lorsque les tentatives pour le retrouver ou découvrir ce qui lui est arrivé sont contrecarrées par l’indifférence manifeste des autorités envers une situation devenue épidémique au Mexique », a déclaré Sting.

« J’ai rencontré quelques familles, mais elles ne sont que la partie émergée de l’iceberg. J’appelle vivement le gouvernement mexicain à enquêter bien plus activement sur ces cas, à trouver et à poursuivre en justice les responsables et à mettre en place une loi ayant pour objet de lutter contre le fléau que constituent les disparitions et les atteintes aux droits humains. »

« Les disparitions sont loin d’être une tragédie du passé en Amérique latine, puisque près de 27 000 personnes ont disparu au Mexique ces seules dernières années. Ici, tout le monde est une cible potentielle et les autorités ne font que peu d’efforts, voire aucun, pour retrouver les disparus et punir les responsables », a déclaré Erika-Guevara Rosas, directrice du programme Amériques au sein d’Amnesty International.

« Nous sommes extrêmement reconnaissants à Sting de se joindre à nous dans notre lutte visant à obtenir justice pour des milliers de familles, tout comme il l’a fait en Argentine et au Chili par le passé. Nous sommes convaincus qu’en travaillant ensemble nous pourrons faire énormément changer les choses. »

Avant son concert dans l’État du Morelos, Sting a rencontré :

Brenda Rangel, sœur d’Héctor Rangel, victime de disparition forcée depuis 2009. Héctor a été aperçu pour la dernière fois dans un poste de contrôle tenu par des policiers locaux chargés de la circulation à Querétaro, dans le centre du Mexique. Depuis la disparition de son frère, Brenda a été la cible d’actes d’intimidation au cours de ses recherches pour le retrouver.

Lucía Baca, mère d’Alejandro Moreno, porté disparu depuis 2011. Il a été vu pour la dernière fois alors qu’il conduisait sur une autoroute du nord du Mexique.

Guadalupe Fernández (« Lupita »), mère de José Antonio Robledo, enlevé en 2009 dans le nord du pays, où il travaillait dans une usine de traitement de l’acier.

Ana Enamorado, mère d’Óscar López, porté disparu depuis 2010. Fuyant la violence et la pauvreté, il se rendait aux États-Unis depuis le Honduras, son pays natal, en passant par le Mexique. Il a été aperçu pour la dernière fois dans l’État mexicain du Jalisco. Ana a déménagé à Mexico grâce à un visa humanitaire afin de poursuivre ses recherches désespérées pour retrouver son fils.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées