Mexique. Une année d’injustice pour Diego Arcos

Déclaration publique

AMR 41/064/2007 (Public)

Amnesty International lance une action mondiale pour que soit libéré Diego Arcos Meneses, arrêté au lendemain d’une attaque violente contre la communauté de Viejo Velasco de la municipalité d’Ocosingo, dans l’État du Chiapas, et détenu injustement depuis un an. Elle demande que la justice soit rendue dans cette affaire.

Amnesty International considère qu’il n’y a pas suffisamment d’éléments dignes de foi attestant de la participation de Diego Arcos Meneses à l’attaque violente contre la communauté de Viejo Velasco. Les autorités du Chiapas devraient suivre la décision de la justice fédérale prise en faveur de Diego Arcos Meneses et ordonner immédiatement sa remise en liberté. La justice fédérale a statué que les éléments fournis par le ministère public et acceptés par le juge du Chiapas qui a décidé le placement en détention ne prouvaient pas que Diego Arcos Meneses avait participé au meurtre dont il est accusé.

Diego Arcos Meneses est un représentant connu et respecté de la communauté de Nuevo Tila. Cette communauté est membre de l’organisation de défense des droits des populations indigènes Xinich, qui a pris part à des actions d’opposition pacifique aux déplacements forcés des communautés indigènes vivant depuis de nombreuses années dans la Selva Lacandona, au Chiapas.

Amnesty International pense que les raisons de la détention Diego Arcos Meneses et des poursuites engagées contre lui pourraient être politiques et avoir pour objectif de dissuader d’autres communautés et membres de Xinich de s’opposer aux déplacements forcés.

Amnesty International est également préoccupée par le fait que les autorités n’ont pas enquêté de manière adéquate sur l’affrontement du 13 novembre 2006 à Viejo Velasco, au cours duquel quatre personnes ont été tuées et quatre autres ont « disparu ». Il est particulièrement préoccupant que cette enquête ait débouché sur une procédure injuste et infondée à l’encontre de Diego Arcos Meneses, qui a été privé du droit à un procès équitable. Il faut que les autorités mexicaines enquêtent sur ce qui s’est passé à Viejo Velasco, qu’elles indemnisent les victimes de cette attaque et qu’elles fassent en sorte que la justice soit rendue dans le cas de Diego Arcos Meneses.

Complément d’information

Le 13 novembre 2006, un groupe d’au moins 300 personnes a attaqué les membres de la petite communauté de Viejo Velasco pour les chasser violemment des terres sur lesquelles ils vivent dans la Selva Lacandona. Le 14 novembre, des agents du Bureau du procureur général du Chiapas ont arrêté Diego Arcos Meneses, indien chol dirigeant de la communauté voisine de Nuevo Tila, alors qu’il n’existait aucun élément à charge contre lui et qu’il avait été convoqué comme témoin.

En février 2007, un juge a signifié son placement en détention à Diego Arcos Meneses, en dépit du fait que les témoignages contre lui étaient contradictoires et que les éléments présentés par la défense n’avaient pas été suffisamment pris en compte.

Amnesty International publie aujourd’hui un appel intitulé México : Un año de injusticia para Diego Arcos Meneses (n°d’index : AMR 41/061/2007), dans lequel elle demande justice pour Diego Arcos Meneses ainsi que la tenue d’une enquête impartiale sur les affrontements violents de Viejo Velasco.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.