Mission de l’Union européenne au Kosovo. Le succès repose sur des mesures vigoureuses dans le domaine de la justice

Communiqué du Bureau européen

(Bruxelles)– Au moment où l’Union européenne débat du lancement d’une mission au Kosovo pour le rétablissement de la primauté du droit, Amnesty International tient à souligner que le succès d’une telle mission reposera en grande partie sur des mesures énergiques pour assurer la justice.

Les préoccupations et les recommandations d’Amnesty International à ce sujet sont décrites dans le rapport Kosovo (Serbia) : The Challenge to fix a failed Justice Mission. Ce document montre que les autorités des Nations unies au Kosovo n’ont pas réussi à recruter suffisamment de juristes internationaux qualifiés, à mettre en place des normes garantissant l’équité des procès et à construire un système judiciaire interethnique en mesure de juger les crimes de droit international. Sept ans après le début des efforts des Nations unies pour remettre sur pied la justice au Kosovo, des centaines de cas de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité n’ont toujours pas été résolus.

« L’union européenne ne doit pas manquer à son devoir envers la population du Kosovo, a déclaré Natalia Alonso du Bureau européen d’Amnesty International. L’efficacité de la mission de l’UE sera jugée à l’aune de sa capacité à mettre en place une justice nationale solide et à faire en sorte que les crimes graves ne restent pas impunis. »

Les recommandations d’Amnesty International portent essentiellement sur ce que la mission de l’UE devrait faire pour que la justice au Kosovo respecte les normes internationales et le droit international relatifs aux droits humains, à savoir :

 faire en sorte que le personnel judiciaire national reçoive une formation en droit international humanitaire, criminel et relatif aux droits humains ;
 veiller au recrutement de juristes internationaux qualifiés pour venir à bout du retard accumulé dans les poursuites et les procès ;
 assurer la protection et le soutien des victimes et des témoins, en particulier les victimes de violences sexuelles ;
 faire en sorte que des réparations dignes de ce nom soient accordées aux victimes et à leurs familles.

Si de telles mesures ne sont pas prises dès le premier jour, les chances seront minces de voir une paix durable dans un Kosovo où les droits fondamentaux de tous seront respectés.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.