Mongolie. Appel à la modération après des manifestations violentes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Bulletin n° : 121 -
ÉFAI

Amnesty International a appelé les autorités et les manifestants à la modération ce mercredi 2 juillet, afin d’éviter de nouveaux morts et de nouveaux blessés suite aux manifestations violentes qui se sont produites à Oulan-Bator, en Mongolie. Selon la presse, cinq personnes ont été tuées, plus de 300 personnes ont été blessées et des centaines d’autres interpellées.

Le gouvernement mongol a décrété l’état d’urgence pour quatre jours mardi 1er juillet et a déployé les forces armées et la police des frontières dans la capitale Oulan-Bator, en soutien aux forces de police.

« L’état d’urgence ne signifie pas que le gouvernement peut ne pas respecter les droits humains, a déclaré Amnesty International.

« Le gouvernement doit immédiatement adresser des instructions claires aux forces de sécurité pour éviter tout recours excessif à la force.


« Une fois le calme revenu, des enquêtes indépendantes et impartiales devront être menées sur les homicides et les responsables présumés devront être poursuivis, y compris s’ils sont policiers.

« Dans le même temps, les manifestants interpellés doivent être inculpés d’une infraction reconnue par la loi et jugés, ou remis en liberté. »

Toutes les infos

Infos liées

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !