Mozambique : Zones d’ombre sur l’homicide d’un maire qui combattait la corruption

En réaction à l’assassinat présumé du maire de Nampula (Mozambique), Mahamudo Amurane, commis le 4 octobre à une heure tardive par trois tireurs inconnus, Deprose Muchena, directeur du programme Afrique australe à Amnesty International, a déclaré :

« L’homicide de Mahamudo Amurane est tragique, déplorable et profondément suspect.

« Depuis sa prise de fonctions en 2013, le maire de Nampula luttait courageusement contre la corruption. De toute évidence, cela faisait de lui une cible, même au sein de son propre parti, le Mouvement démocratique du Mozambique (MDM).

« Il faut que les autorités mozambicaines diligentent sans délai une enquête approfondie, transparente et impartiale sur cet homicide, en rendent les conclusions publiques et veillent à ce que les auteurs présumés soient jugés équitablement. »

Complément d’information

Depuis son élection à la mairie de Nampula, Mahamudo Amurane s’employait à éliminer la corruption à la racine au sein de l’administration municipale et à redynamiser les infrastructures publiques.

À la suite de désaccords avec les dirigeants du MDM, il avait annoncé son intention de quitter le parti et de créer son propre mouvement en vue de se porter de nouveau candidat aux élections municipales d’octobre 2018.

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse