Myanmar. Les pays de l’ASEAN doivent agir vite

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

ASA 16/012/2007

Les pays membres de Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) réunis à New York ce jeudi 27 septembre doivent rapidement prendre des mesures efficaces pour protéger le droit de manifester pacifiquement au Myanmar et éviter une escalade de la violence et de nouvelles atteintes aux droits humains, a déclaré Irene Khan, secrétaire générale d’Amnesty International dans une lettre ouverte rendue publique ce jeudi.

Selon certaines sources, neuf manifestants au moins auraient été tués. Amnesty International est très préoccupée de constater que le mouvement de protestation pacifique, fort de dizaines de milliers de personnes réclamant des réformes au Myanmar, se heurte à une répression de plus en plus violente ; la situation déjà dramatique des droits humains s’en trouve aggravée et la paix et la sécurité des pays de l’ASEAN et de toute la région sont menacées.

« La situation actuelle exige que l’on intervienne résolument pour prévenir la menace de violations massives des droits humains. En usant de son influence auprès des autorités du Myanmar pour qu’elles respectent les droits humains, l’ASEAN enverra un signal crucial à ses États membres et au monde, preuve de son engagement en faveur de la protection et de la promotion des droits humains »
, a déclaré Irene Khan.

Irene Khan demande instamment aux dirigeants de l’ASEAN d’aborder les questions non résolues concernant les droits humains au Myanmar, notamment la suppression déjà ancienne de la liberté d’expression. Les dirigeants de l’ASEAN doivent également faire pression sur les autorités du Myanmar pour qu’elles remettent en liberté sans délai et sans condition toutes les personnes arrêtées lors des manifestations et détenues arbitrairement ; le mouvement de protestation pacifique réclamant un changement politique a débuté en août , il avait été déclenché par une hausse importante des prix du carburant.

« Cela est d’autant plus pertinent que les ministres des Affaires étrangères doivent se réunir à New York pour débattre, entre autres, d’un avant-projet de charte pour l’ASEAN, instaurant des normes communes de conduite pour tous les États membres », a déclaré Irene Khan.

Il en va de la responsabilité des dirigeants de l’ASEAN de faire pression sur les autorités du Myanmar pour qu’elles s’efforcent de résoudre la crise actuelle sans avoir recours à la violence.

Irene Khan rappelle aux dirigeants de l’ASEAN les termes de leur Déclaration de fondation en1967, selon laquelle, parmi les objectifs et les buts de l’Association figurent la promotion de la paix et de la stabilité régionale par le respect de la justice et des principes du droit dans les relations entre les pays de la région et l’adhésion aux principes de la Charte des Nations Unies.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.