Myanmar. Manifestations de soutien au mouvement de protestation pacifique partout dans le monde

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

ASA 16/024/2007

Des milliers de membres d’Amnesty International à travers le monde manifestent pour dire aux autorités du Myanmar de libérer immédiatement les milliers de personnes récemment arrêtées pour avoir protesté de façon pacifique. Les autorités du Myanmar doivent également répondre aux inquiétudes anciennes concernant le respect des droits humains dans leur pays et libérer immédiatement tous les prisonniers d’opinion, dont Aung San Suu Kyi.

« Les images de la semaine dernière, montrant la répression brutale de manifestants pacifiques, ne doivent pas sombrer dans l’oubli. Les autorités du Myanmar doivent immédiatement remettre en liberté toutes les personnes arrêtées la semaine dernière, ainsi que tous les prisonniers d’opinion détenus avant le début des récents évènements, a déclaré la secrétaire générale d’Amnesty International, en tête du cortège de la manifestation londonienne

« Du fait des restrictions imposées par le régime, les informations en provenance du Myanmar sont limitées, ce qui rend plus difficile la dénonciation de ce qui s’y passe. Il est d’autant plus important que la communauté internationale fasse entendre son indignation aux autorités du Myanmar. »

Des manifestations ont lieu en Allemagne, en Australie, en Autriche, en Belgique, au Canada, à Edimbourg, en Espagne, aux États-Unis, en France, en Irlande, en Italie, en Malaisie, en Mongolie, en Nouvelle-Zélande, en Suède, en Suisse et en Thaïlande.

Amnesty International a lancé un appel aux gouvernements ayant une influence sur le Myanmar, en particulier l’Inde, la Chine et les pays de l’ASEAN, pour qu’ils fassent pression sur le Myanmar afin que celui-ci respecte les droits humains et pour interdire les livraisons d’armes au Myanmar. L’organisation a par ailleurs appelé le Conseil de sécurité des Nations unies à envoyer de toute urgence une mission au Myanmar et à imposer un embargo sur les armes à destination de ce pays. Amnesty International a également récemment appelé le Conseil des droits de l’homme des Nations unies à prendre des mesures décisives en réaction aux atteintes aux droits humains au Myanmar.


Complément d’information

  Même en s’en tenant aux chiffres officiels publiés depuis le 4 septembre, ce sont des milliers de personnes qui auraient été arrêtées dans tout le pays, dont de nombreux moines. Bien que les autorités aient déclaré à Ibrahim Gambari, conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies que plus de 2095 personnes avaient été remises en liberté, les informations en provenance du Myanmar indiquent que les arrestations de masse se poursuivent. De nombreuses personnalités de la Ligue Nationale pour la Démocratie, le principal parti d’opposition, ainsi que des militants ont été arrêtés.
  À ce jour, les autorités ont reconnu la mort de dix personnes, parmi lesquelles un vidéo journaliste japonais. Toutefois, Amnesty International craint que le nombre des victimes ne soit beaucoup plus élevé.
  La semaine dernière, les forces de sécurité au Myanmar ont mené des opérations contre des monastères et attaqué des manifestants pacifiques, tirant à balles réelles et utilisant matraques et gaz lacrymogène, pour mettre fin à la vague de protestation pacifique en faveur d’une baisse du prix des produits de base et de réformes démocratiques.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.