NATIONS UNIES : La nomination d’un nouveau Haut Commissaire aux droits de l’homme est favorablement accueillie

Index AI : IOR 40/019/02

Amnesty International se félicite de la nomination de Sergio Vieira de Mello au poste de Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme. Le nouveau Haut Commissaire, qui a derrière lui une longue et remarquable carrière au sein des Nations unies, au cours de laquelle il a été confronté à plusieurs crises humanitaires et politiques majeures, apporte à ses fonctions une expérience inestimable.

" Je ne doute pas que Monsieur Vieira de Mello apportera à ce poste beaucoup d’énergie et de nouvelles perspectives ", a déclaré Irene Khan, la Secrétaire générale d’Amnesty International, en assurant le nouveau Haut Commissaire du soutien et de la volonté de coopération de son organisation.

Amnesty International estime que l’autorité stratégique de Monsieur Vieira de Mello est appelée à jouer un rôle crucial, à un moment où la promotion et la défense des droits humains se trouvent soumises à des pressions sans précédents, dans une conjoncture marquée par la mondialisation et les conséquences des attentats du 11 septembre.

" Le rôle primordial du Haut Commissaire est de se montrer l’avocat inflexible et déterminé des droits humains, en faisant passer clairement et sans équivoque les intérêts des victimes d’atteintes à ces droits avant les préoccupations politiques ou sécuritaires des États ", a souligné Irene Khan.

" Nous attendons du Haut Commissaire qu’il soit le champion des droits humains, prêt à s’exprimer avec courage et à agir avec détermination contre les atteintes aux droits de la personne humaine, quels qu’en soient les auteurs, aussi puissants soient-ils. "

Amnesty International a appelé Sergio Vieira de Mello à prendre la tête du mouvement en faveur de la protection des droits humains, en faisant preuve d’ambition et de courage, et à placer le respect de ces droits au cœur de la politique adoptée par les Nations unies pour répondre aux crises mondiales.

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse