Communiqué de presse

Nations unies. Le vote sur la Syrie accroît l’isolement de la Russie

Réagissant au vote de l’Assemblée générale aux Nations unies, lors duquel 137 États se sont prononcés en faveur d’une résolution condamnant la répression menée par le gouvernement syrien – qui a fait plus de 5 700 morts au cours des 11 derniers mois –, Jose Luis Diaz, responsable du bureau d’Amnesty International auprès des Nations unies à New York, a déclaré :

« Ce vote est un message clair et sans équivoque adressé par la communauté internationale à la Syrie afin d’inciter celle-ci à mettre immédiatement fin à l’assaut brutal mené contre des innocents. »

« Des crimes contre l’humanité sont actuellement commis en Syrie. Si la Russie et une poignée d’autres pays continuent à couvrir la Syrie, le résultat de ce vote montre qu’ils sont de plus en plus isolés. »

« La saisine de la Cour pénale internationale par la communauté internationale n’a que trop tardé. De même, il faut instaurer un embargo total sur les armes et geler les avoirs du président Bachar el Assad et d’autres hauts représentants de l’État. Les pays continuant à bloquer les initiatives visant à faire cesser la répression auront le sang d’innocents sur les mains. »