Nations Unies : Nouveau traité mondial interdisant les armes nucléaires

À la suite de l’adoption par les Nations unies d’un nouveau traité mondial interdisant les armes nucléaires, James Lynch, responsable du programme Contrôle des armes et droits humains à Amnesty International, a déclaré :

«  Ce traité historique nous rapproche un peu plus d’un monde libéré des horreurs des armes nucléaires, les plus destructrices et non discriminantes qui aient jamais été créées. Tous les États doivent apporter leur soutien plein et entier à cet antidote à la stratégie cynique de la corde raide qui consiste à concevoir, accumuler ou utiliser des armes nucléaires.

« La condamnation internationale ferme et immédiate des essais de missiles nucléaires par la Corée du Nord il y a quelques jours révèle quels sont les enjeux - tout le monde sait que personne n’a intérêt à ce que la moindre ogive nucléaire ne soit activée.

« Le vote d’aujourd’hui montre qu’une majorité d’États considère qu’une interdiction mondiale des armes nucléaires est la meilleure option pour protéger la planète de leurs effets catastrophiques. Et il prouve une nouvelle fois qu’une initiative forte menée par la société civile peut susciter un réel changement sur la scène internationale.

« Nous sommes opposés à l’utilisation, à la détention, à la production et au transfert d’armes nucléaires par tout pays, y compris les membres permanents du Conseil de sécurité. Il est donc extrêmement décevant de constater que ces derniers, comme d’autres États dotés de l’arme nucléaire, n’ont pas soutenu ce traité. Nous les appelons à défendre les droits humains et l’humanité en adhérant au traité d’interdiction. »

Complément d’information

Lors d’un vote clôturant une conférence « pour la négociation d’un instrument juridiquement contraignant visant à interdire les armes nucléaires en vue de leur élimination complète » qui s’est déroulé au siège des Nations unies à New York le 7 juillet, 122 États se sont prononcés en faveur de l’adoption de ce traité, un État a voté contre et un autre s’est abstenu. Les États dotés de l’arme nucléaire, dont les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, n’ont pas participé aux négociations finales ni au vote.

Amnesty International soutient le travail de la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN) visant à contribuer à l’aboutissement de ce traité et à surveiller sa mise en œuvre.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées