NATIONS UNIES - Pour un « Conseil des droits humains » pour toutes et pour tous

Index AI : IOR 40/033/2005

DÉCLARATION PUBLIQUE

Amnesty International demande aux membres des Nations Unies de saisir impérativement l’occasion de la mise en œuvre du Document final du Sommet mondial de 2005 pour nommer en français « Conseil des droits humains » la nouvelle institution qui remplacera la Commission des droits de l’homme, par respect du principe de l’égalité entre femmes et hommes.

Cette proposition a déjà reçu le soutien de la Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Louise Arbour, et avait aussi celui de Sergio Vieira de Mello, son prédécesseur. Une telle décision rendrait hommage à un des souhaits des plus hauts représentant-e-s des Nations unies en matière de droits humains.

Sans remettre en question la valeur historique de l’expression « droits de l’homme », les noms des institutions ou des titres des instruments juridiques existants, il s’agit de s’assurer que le nom français du nouveau Conseil tienne compte des progrès réalisés dans la reconnaissance de l’égalité des femmes et des hommes depuis que l’expression « droits de l’homme » est entrée en vigueur dans la langue française. Il s’agit également d’affirmer par ce nom l’importance de poursuivre les efforts pour garantir aux femmes et aux hommes la jouissance égale de tous les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels.

Complément d’information

Depuis 1998, date du 50e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, Amnesty International a opté pour l’utilisation d’une terminologie plus respectueuse de l’égalité hommes - femmes. L’expression « droits humains » correspond au concept neutre du point de vue du genre, concept également utilisé dans les autres langues des Nations unies.

Voir également : « Qu’y-a-t-il dans un mot ? Pour un langage non-sexiste des droits humains », AI Index : ORG 33/02/98/F, 6 mars 1998.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.