Ne calomniez pas les réfugiés de Nauru

En réaction aux affirmations du gouvernement de Nauru et du ministre australien de l’Immigration Peter Dutton selon lesquels les réfugiés de Nauru ont « inventé » de fausses accusations, Anna Neistat, directrice des recherches à Amnesty International, a déclaré :

« Au lieu de calomnier des réfugiés vulnérables, les gouvernements d’Australie et de Nauru devraient enquêter sur les violations des droits humains et y mettre un terme. Les documents qui ont fuité prouvent de façon concluante qui a fabriqué des allégations – et ce ne sont pas les réfugiés.

« Après avoir tenté avec détermination de garder secrets les abus commis contre les réfugiés à Nauru, le déni pur et simple est la prochaine étape pour les autorités. Cependant, les preuves sont incontestables et l’Australie va devoir mettre fin à cette page dégradante de son histoire et réinstaller ces réfugiés. »

Complément d’information

Amnesty International et Human Rights Watch ont récemment publié une enquête rare sur la politique délibérée consistant à bafouer les droits fondamentaux des réfugiés et des demandeurs d’asile sur cette île lointaine du Pacifique.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Mexique-USA : des familles ont besoin de compassion et non de violence

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !