Ne calomniez pas les réfugiés de Nauru

En réaction aux affirmations du gouvernement de Nauru et du ministre australien de l’Immigration Peter Dutton selon lesquels les réfugiés de Nauru ont « inventé » de fausses accusations, Anna Neistat, directrice des recherches à Amnesty International, a déclaré :

« Au lieu de calomnier des réfugiés vulnérables, les gouvernements d’Australie et de Nauru devraient enquêter sur les violations des droits humains et y mettre un terme. Les documents qui ont fuité prouvent de façon concluante qui a fabriqué des allégations – et ce ne sont pas les réfugiés.

« Après avoir tenté avec détermination de garder secrets les abus commis contre les réfugiés à Nauru, le déni pur et simple est la prochaine étape pour les autorités. Cependant, les preuves sont incontestables et l’Australie va devoir mettre fin à cette page dégradante de son histoire et réinstaller ces réfugiés. »

Complément d’information

Amnesty International et Human Rights Watch ont récemment publié une enquête rare sur la politique délibérée consistant à bafouer les droits fondamentaux des réfugiés et des demandeurs d’asile sur cette île lointaine du Pacifique.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées