Nécessité d’enquêter sur les attaques à l’arme chimique au Darfour

Les États membres de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) doivent exiger une enquête adéquate sur les attaques à l’arme chimique qu’auraient menées les forces gouvernementales soudanaises dans la région du Djebel Marra, au Darfour, a déclaré Amnesty International le 7 mars 2017, alors que le Conseil exécutif de l’OIAC entame une rencontre de quatre jours à la Haye.

Dans un rapport publié en septembre 2016, Amnesty International a dévoilé des éléments crédibles qui semblent attester de l’utilisation répétée d’armes chimiques contre des civils, dont de très jeunes enfants, de janvier à août 2016.

« Selon les estimations, ces attaques ont fait entre 200 et 250 morts et de très nombreux grands blessés, et l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques doit mener des enquêtes exhaustives et indépendantes sur ces faits. Si les États membres ne lancent pas les investigations, ils manqueraient terriblement et honteusement à leur devoir, a déclaré Michelle Kagari, directrice régionale adjointe pour l’Afrique de l’Est, la Corne de l’Afrique et les Grands Lacs à Amnesty International.

« Certains États ont fait part de leur inquiétude face à l’usage de ces agents chimiques contre des civils, mais ce n’est pas suffisant. Ils doivent veiller à ce que des mesures concrètes soient prises pour définir la nature et l’ampleur du programme soudanais en matière d’armes chimiques et exiger du Soudan qu’il coopère pleinement avec l’OIAC. »

Amnesty International engage les États membres à demander au gouvernement soudanais de donner des précisions sur son utilisation présumée d’armes chimiques dans le Djebel Marra. En l’absence d’éclaircissements à ce sujet, ils devraient demander une inspection sur place par mise en demeure, conformément à l’article IX de la Convention sur les armes chimiques.

En outre, la communauté internationale doit exercer une pression politique sur le gouvernement du Soudan afin qu’il autorise les Casques bleus des Nations unies et de l’Union africaine, ainsi que les organismes humanitaires, à se rendre librement au Djebel Marra, à fournir une assistance humanitaire vitale, à établir des bases opérationnelles et à mener des patrouilles de prévention.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.